Le documentaire «Zé Pedro Rock n'Roll», de Diogo Varela Silva, sur le guitariste de Xutos & Pontapés, a remporté le prix du meilleur long métrage international au festival nord-américain Silicon Beach Film, a annoncé aujourd'hui le producteur.

Le film «vient d'ajouter à ses honneurs le prix du meilleur long métrage international au Silicone Beach Film Festival, aux États-Unis d'Amérique», lit-on dans le communiqué de Hot Chilli Films.

«Zé Pedro Rock n'Roll», qui a été créé fin juillet dans les théâtres portugais, environ deux ans et demi après la mort du guitariste, a remporté, l'an dernier, le prix du public du festival Doclisboa.

Le producteur rappelle que «Zé Pedro Rock'n'Roll» a également remporté «le Merit Award à la Compétition Accolade Global Film et les Impact Docs Awards, également aux États-Unis d'Amérique», en plus des prix du meilleur documentaire et du meilleur long métrage. images des festivals Salto en Uruguay, Mabig en Allemagne et Best Istanbul Film Fest en Turquie.

Le Festival du film de Silicon Beach se tient chaque année à West Los Angeles, dominé par l'industrie de la technologie et du divertissement.

Réalisé par Diogo Varela Silva, «Zé Pedro Rock n'Roll» croise plusieurs témoignages d'amis, de frères, de neveux, tous des éléments de Xutos & Pontapés et de nombreux musiciens avec lesquels le guitariste a rencontré.

Extraits d'entretiens et de témoignages du musicien, images des archives de concerts et répétitions de Xutos & Pontapés, enregistrements de la vie du Johnny Guitar club, scène et point de rencontre à Lisbonne pour des dizaines de musiciens, et morceaux de programmes radio en auquel Zé Pedro a participé.

Dans une interview à l'agence Lusa, lors de l'ouverture du film en juillet dernier, Diogo Varela Silva a déclaré que le documentaire montre «pourquoi Zé Pedro était Zé Pedro, comment il est arrivé là-bas, quelles impulsions l'ont conduit là où il était".

L'empathie que le musicien a acquise avec le public, à l'intérieur et à l'extérieur de Xutos & Pontapés, a une explication pour le réalisateur: «Cela a à voir avec cette chose (il) n'ayant jamais perdu ce contact avec les groupes qu'il aimait. En d'autres termes, il a parfaitement compris les fans ».

José Pedro Amaro dos Santos Reis – Zé Pedro – est décédé le 30 novembre 2017, à l'âge de 61 ans.

Le rapport à la musique est venu d'un jeune âge, influencé par son père, et l'un des souvenirs est un voyage au festival de jazz de Cascais, à l'adolescence, dont on se souvient dans le documentaire.

À l'été 1977, lors d'un voyage en train à travers l'Europe, il se rend à un festival punk dans le sud de la France, décisif pour sa formation personnelle et ce qu'il veut faire à l'avenir, comme il le raconte dans le film.

De retour à Lisbonne, plongé dans l'esthétique punk rock, il forme Xutos & Pontapés, dont le premier concert a lieu le 13 janvier 1979, aux Alunos de Apolo, à Lisbonne.

Dans le documentaire, les problèmes de santé liés aux excès de drogue et d'alcool, de transplantation hépatique et de vie sur scène sont rappelés.

Collectionneur de musique, avec la vie à Xutos & Pontapés, Zé Pedro se déploie dans d'autres projets, avec des programmes de radio, la gestion et la curatelle de Johnny Guitar, et l'entrée dans les groupes Cavacos, Palma’s Gang, Maduros et Ladrões do Tempo.

Diogo Varela Silva est l'auteur d'autres documentaires tels que «Celeste» (2015) et «Fado da Bia» (2012).

MAG (SS) // JLS

Le contenu «Zé Pedro Rock n'Roll» remporte le prix du meilleur long métrage lors d'un festival aux Etats-Unis apparaît en premier à Visão.