Les résultats finaux de la séance indiquent que l'indice sélectif Dow Jones Industrial Average s'est apprécié de 0,61%, à 26 539,57 points.

Les gains des autres indices ont été plus forts, la technologie Nasdaq progressant de 1,35%, à 10 542,94 unités, et le S & P500 étendu augmentant de 1,24%, à 3 258,44.

La plupart des grands noms du secteur de la technologie ont fini par grimper, malgré le fait que les dirigeants des GAFA (Google, Amazon, Facebook et Apple) se soient prononcés devant la commission de la justice de la Chambre des représentants.

Cette commission a interrogé ces quatre patrons dans le cadre d'une enquête sur un éventuel abus de position dominante par ces conglomérats.

Sur le front monétaire, la Réserve fédérale a maintenu, sans surprise, son taux d'intérêt de référence compris entre zéro et 0,25%.

La politique accommodante de la Fed (favorable à la croissance économique), qui espère maintenir les taux tant que l'économie américaine ne se remettra pas du choc provoqué par la nouvelle pandémie de coronavirus, a été saluée par les investisseurs.

«L'engagement de la Fed à soutenir l'économie explique beaucoup de choses», a noté Chris Low de FHN Financial.

Depuis mars, la Fed a multiplié ses actions pour permettre à l'économie américaine de continuer à fonctionner malgré la paralysie de mars et les tentatives de réouverture depuis mai.

Aujourd'hui, la Fed a annoncé qu'elle prolongerait plusieurs programmes de crédit jusqu'au 31 décembre pour aider les entreprises et les collectifs à faire face à la crise, qui devait prendre fin le 30 septembre.

Cependant, la publication des résultats trimestriels s'est poursuivie à Wall Street.

Le constructeur aéronautique Boeing, qui a clôturé en baisse de 2,83%, frappé en totalité par l'impact de la pandémie sur le secteur du transport aérien et l'interdiction de vol de son 737 MAX, a subi une lourde perte au deuxième trimestre et prévoyait de continuer à diminuer rythme de production et procéder à de nouveaux licenciements.

En fait, il a officiellement annoncé qu'en 2022, il cesserait de produire son célèbre 747, le soi-disant «  Jumbo jet ''.

Le conglomérat General Electric, qui a clôturé en baisse de 4,35%, a également enregistré une perte importante entre avril et juin, résultant de la réduction de l'activité dans les secteurs de l'aviation et de l'énergie, en raison de la pandémie.

RN // SR

Le contenu de Wall Street se termine haut le jour des auditions parlementaires des chefs des GAFA apparaît en premier dans Vision.