Selon le « Rapport sur les élections à l’Assemblée de la République janvier – mars 2022 », réalisé par le mouvement portugais Somos Somos (TSP), le suffrage du 30 janvier a été marqué par un ensemble de problèmes, dont le mauvais fonctionnement de la poste, des adresses périmées, de nombreux votes annulés, des problèmes d’inscription, des méthodes de vote qui rendent le vote difficile et un manque de précisions.

Dans le document, le mouvement rappelle qu’en 2019, 35.331 votes (22,33%) avaient été annulés, principalement faute de photocopie de la carte de citoyen.

« En 2022, de nombreux Portugais ont continué à refuser l’envoi de cette photocopie pour des raisons de sécurité », lit-on dans le rapport, qui ajoute : « Ce problème a conduit à l’annulation de 80 % des votes dans le cercle Europe et à la répétition ultérieure des élections dans ce cercle. « .

Le mouvement défend donc qu’« une alternative doit être trouvée pour la validation des bulletins de vote » et recommande à l’Assemblée de la République « un amendement à la loi électorale, afin de remplacer l’exigence d’une photocopie de la carte citoyenne par l’inscription par l’électeur de son numéro de carte de citoyen sur une feuille de papier accompagnant le bulletin de vote ».

Sur la base d’une enquête auprès des électeurs portugais résidant à l’étranger, qui a abouti à 787 réponses valides, ce mouvement a identifié 43,5% d’électeurs qui voulaient, mais n’ont pas pu voter.

« Les principales causes sont liées au dysfonctionnement de la poste et aux problèmes d’adresses où doivent être reçus les bulletins de vote », précise le document.

En ce qui concerne les problèmes d’inscription, le mouvement mentionne qu' »il y a un problème avec le renouvellement de la carte de citoyen », car « de nombreux Portugais de l’étranger ont été radiés des listes électorales lors du renouvellement de la carte de citoyen, sans en être informés au moment du renouvellement ». temps ».

Le mouvement recommande que « la demande de renouvellement de la carte de citoyen soit réexaminée, afin que le recensement des citoyens à l’étranger soit maintenu, sauf si leur retrait des listes électorales est expressément demandé ».

En ce qui concerne les méthodes de vote, le document indique qu’il existe différentes méthodes de vote pour différentes élections.

«Il est clair que de nombreux électeurs à l’étranger sont confus en raison des différentes méthodes de vote lors des différentes élections, les électeurs se rendant dans les consulats pour voter et étant renvoyés pour ne pas s’être inscrits pour voter en personne, alors que cela avait été la méthode de vote. voter lors des élections précédentes pour le président de la République », lit-on dans le document.

Le mouvement prône que « le vote numérique soit mis en place », puisque « 80% des répondants à l’enquête l’ont choisi comme mode de prédilection – mais en cumul avec le vote en personne et le vote par correspondance ».

Concernant l’annulation de 80% des votes dans le cercle de l’Europe, qui « compte tenu de la décision sans précédent de la Cour constitutionnelle de répéter le vote dans ce cercle », les Portugais de Somos Somos la qualifient de « scandale » qui « a conduit à un abstention de protestation de nombreux Portugais à l’étranger, provoquant une baisse des voix lors de la deuxième édition des élections ».

Parmi les points positifs relevés par le mouvement, il y a l’inscription automatique, qui « s’est une nouvelle fois avérée indispensable pour le nombre record d’électeurs », les changements dans les enveloppes, qui ont corrigé des problèmes antérieurs, la possibilité de suivre le parcours du lettres avec le bulletin via un portail et la possibilité de vérifier l’adresse électorale.

SMM // LFS