Dans un communiqué publié aujourd’hui, le ministère de l’Environnement et de l’Action pour le climat indique que « la Direction générale de l’énergie et de la géologie (DGEG) publie à partir de ce mercredi 10 août, à 16 heures (après la fermeture des marchés), des informations quotidiennes , y compris les week-ends et les jours fériés (données publiées le jour ouvré suivant), se référant au mécanisme ibérique de découplage du prix du gaz du prix de l’électricité ».

Selon ces données DGEG, depuis le 15 juin, date à laquelle le mécanisme a commencé à être appliqué, des économies quotidiennes ont été réalisées allant de 2,3 % (5,62 euros/MWh, soit des euros par mégawattheure) à 34,8 % (105,76 euros/ MWh).

Ainsi, dans le premier cas, qui a eu lieu le 17 juillet, le prix avec le mécanisme était de 238,30 euros/MWh, et sans cette mesure il serait de 243,92 euros/MWh. Dix jours plus tôt, le 7 juillet, le prix avec économies était de 197,50 euros euros/MWh contre 303,26 euros euros/MWh avec le mécanisme.

La tutelle a également indiqué que, pour ce jeudi, « la valeur de 150,19 euros/MWh est inscrite sur le marché ibérique de l’électricité, à laquelle s’ajoutent 126,21 euros/MWh de l’ajustement (valeur provisoire), ce qui donne 276,40 euros/MWh ». .

Cette valeur « se compare à la valeur de 311,43 euros/MWh s’il n’y avait pas de mécanisme ibérique, traduisant ainsi une réduction de 35,03 euros/MWh générée par la mesure, correspondant à une économie de plus de 11% », a-t-il précisé.

« Les tarifs qui résultent de l’application du mécanisme, et ceux qui auraient été pratiqués si la mesure n’avait pas été mise en place, sont désormais consultables sur le portail de la DGEG » ainsi que « l’historique de l’application de la mesure approuvée par la Commission européenne le 08 juin 2022, qui permet, entre le 15 juin 2022 et le 31 mai 2023, de déconnecter la formation du prix de l’électricité dans la péninsule ibérique du prix du gaz naturel pratiqué aujourd’hui sur le marché, en sauvegardant les spécificités des deux pays en matière de marché de l’électricité », indique le gouvernement, dans la même note.

« Avec cette publication quotidienne, une plus grande transparence et visibilité est donnée à l’application de la mesure, ainsi qu’aux bénéfices qu’elle a généré, et continuera de générer, dans l’économie et pour les consommateurs », a-t-il dit, ajoutant que « la Le mécanisme ibérique permet d’établir un prix de référence du gaz naturel consommé pour la production d’électricité (40 euros par MWh dans les six premiers mois d’application, valeur majorée mensuellement de cinq euros par MWh jusqu’au 31 mai 2023), sur la base de laquelle une valeur nettement inférieure sur le marché ibérique de l’électricité ».

Selon le gouvernement, avec cette mesure, « à caractère exceptionnel et temporaire », « les consommateurs exposés à la hausse des prix qui a lieu sur le marché voient le prix qu’ils paient pour l’électricité diminuer par rapport au scénario sans mécanisme », le « les centrales thermoélectriques sont indemnisées à hauteur de la différence entre le prix de marché du gaz naturel et la valeur de référence fixée par le mécanisme » et les « centrales restantes, dotées de technologies à moindre coût de production, voient leurs profits aléatoires et inattendus — au-dessus de toute attente de marché d’avant la crise — être limité ».

ALYN // EA