Le Conseil des ministres vient d'annoncer une nouvelle situation nationale de verrouillage des arrondissements pour le prochain week-end férié commémorant la Toussaint (1er novembre).

Du vendredi 30 octobre au mardi 3 novembre, les citoyens n'auront pas le droit de quitter les limites de leur arrondissement de résidence.

Selon une déclaration de la ministre de la présidence Mariana Vieira da Silva, «le Conseil des ministres reconnaît la nécessité de commémorer le deuil, et pour cette raison a décidé de déclarer le 2 novembre comme un autre jour de deuil national pour se souvenir de tous ceux qui sont morts. , en particulier les victimes de la pandémie de Covid-19 ».

C'est du moins l'explication de la restriction des populations à tout type de voyage ou autre plan. On soulignera sans aucun doute dans les prochains jours que tous ceux qui sont morts en tant que victimes de la pandémie ne sont qu’une fraction des «décès excessifs» enregistrés depuis le début de cette crise.

Pour l’instant, un pays où une myriade de régions n’a aucun cas de Covid-19 est en train d’accepter le fait qu’une fois de plus, des décisions ont été prises sans aucune sorte de «débat démocratique» au parlement.

Les reportages qui arrivent au moment où nous écrivons suggèrent certains arrondissements, à savoir Felgueiras, Lousada et Paços de Ferreira seront également soumis à d'autres restrictions encore plus strictes dans le but de faire baisser le niveau croissant d'infections au Covid-19 en leur sein.

Il s'agit notamment de confiner les gens chez eux pour toute raison autre que le travail, d'aller à l'école et d'un ensemble défini d'activités (promener le chien, acheter de la nourriture / des médicaments, etc.).

Le gouvernement a également interdit les visites dans les maisons de retraite et les établissements de soins continus de ces zones, ainsi que dans les foires ou marchés.

Mises à jour à venir.

natasha.donn@algarveresident.com