«Nous avons un Premier ministre qui ne sait pas comment être Premier ministre. Dans lequel tous ceux qui s'opposent à vous répondent mal, réagissent de manière agressive et montrent ce que vous êtes. António Costa a perdu le contrôle. Du pays et du gouvernement », a déclaré André Ventura ce mercredi soir lors d'un rassemblement du parti en Algarve.

Dans son discours lors de la première «  rentrée '' politique du parti, à Almancil, dans la municipalité de Loulé, André Ventura a déclaré que les déclarations «  off '' concernant une épidémie de covid-19 dans une maison de Reguengos de Monsaraz montraient à Costa "Tel quel".

«Nous avons demandé au Premier ministre de se révéler tel qu'il est: 'Les médecins' lâches '. Mais avec son air violent, je ne sais pas s'ils se souviennent de la fin de la campagne législative », a-t-il déclaré, faisant allusion à un incident avec un citoyen à Lisbonne, en octobre dernier, le dernier jour de la campagne électorale des législatures.

Concernant les déclarations «off» d'António Costa en marge d'un entretien avec Expresso, André Ventura s'est dit «étonné» par le silence de la «grande majorité» du PSD, ainsi que par BE et PCP et aussi par la réaction par Marcelo Rebelo de Sousa.

«Quand je vois le président de la République ignorer ces délits contre les médecins et dire que le gouvernement fait tout ce qu'il peut, je ne comprends pas», a-t-il déclaré, laissant entendre que s'il les faisait lui-même, il serait critiqué par toutes les parties.

Le seul député de Chega a déjà exprimé son intention de se porter candidat à la prochaine élection présidentielle.

La première «rentrée» politique de Chega s'est déroulée dans un club où opère un restaurant et qui est simultanément un espace de divertissement nocturne, à Almancil, dans la commune de Loulé, réunissant 400 personnes, selon l'organisation.

Avant le début du dîner de rassemblement, près de la clôture de l'espace où se déroulait l'événement, une dizaine de manifestants étaient concentrés vêtus de t-shirts noirs et de pancartes de protestation contre Chega, qui seraient prochainement retirés du site par le GNR.

Chega a été le premier parti à faire la «rentrée» en une année au cours de laquelle, en raison de la pandémie de covid-19, la plupart des forces politiques ont choisi de ne pas organiser d'événements traditionnels avec un grand nombre de personnes.

C'est la première fois que le parti, officialisé en avril de l'année dernière, marque la «rentrée» politique, quelques jours avant l'élection du nouveau président et le deuxième congrès national du parti, tous deux prévus en septembre.

MAD (FM) // JMC