L’initiative libérale a renforcé les critiques du président de la République sur la manière dont la présence des supporters anglais venus en finale de la Ligue des champions disputée samedi soir à Porto a été traitée, affirmant que «la bulle promise par la ministre Mariana Vieira da Silva a éclaté, brisant une fois de plus irrémédiablement la crédibilité du gouvernement ».

Quelques heures après, Marcelo Rebelo de Sousa a déclaré qu ‘ »il n’est pas possible de dire que les fans arrivent dans une bulle et ensuite ils ne viennent pas dans une bulle », notant la différence entre la restriction promise des mouvements des supporters de Chelsea et de Manchester City qui est allé au Portugal – pour assister au match à l’Estádio do Dragão qui s’est terminé par une victoire 1-0 pour la première de ces équipes dans la compétition principale de l’UEFA – et les concentrations et les affrontements qui ont eu lieu dans les rues de Porto, a rappelé l’Initiative libérale que le ministre de la présidence avait annoncé le 13 mai que les fans voyageraient avec «aller-retour le même jour et test effectué» et seraient «dans une situation de bulle, c’est-à-dire sur des vols charters, avec un voyage en attente zone »avant de se diriger vers le stade et de revenir immédiatement après la fin du match.

Soulignant que l’UEFA a précisé quelques jours plus tard qu’il n’y avait aucune obligation pour les supporters des deux clubs anglais de voyager dans un régime de bulle, l’Initiative Libérale accuse Mariana Vieira da Silva de s’être limitée à faire un simple « détournement » destiné à « essayer cacher que les restrictions qui continuent d’être appliquées aux Portugais au nom de la santé publique reposent après tout sur l’arbitraire le plus absolu ».

«Il n’est surtout pas recevable que la majorité des Portugais continuent d’être soumis à une bulle de limitations, d’interdictions et d’impositions arbitraires qui surgissent par la suite, au gré du gouvernement, pour des situations absolument identiques», conteste le parti, prenant en tenant compte du fait que le gouvernement a reculé dans son intention d’autoriser une présence publique dans les deux derniers jours de la Liga NOS et que l’exception pour la finale de la Ligue des champions est survenue lorsqu’il y avait des limitations telles que la fermeture obligatoire des activités économiques, les limitations de temps , l’utilisation obligatoire d’un masque dans l’accès aux plages et l’interdiction du public dans les stades et pavillons.

«En fait, toujours au nom de la santé publique, le gouvernement avance et recule selon les jours, permet à certains d’en interdire d’autres, limite discrètement, autorise et rejette les circonstances, dans un signe clair de perplexité et d’absence absolue de critère , tout en l’emportant sur les droits, les libertés et les garanties sans justification », conclut l’Initiative libérale.