«La semaine dernière, nous avons exprimé notre inquiétude quant au fait qu’il y a 160 000 utilisateurs dans la région Centre sans médecin de famille, mais l’alerte est qu’à très court terme, il y en aura beaucoup plus que cela, car il y a actuellement 200 000 utilisateurs suivis par des médecins. .famille de plus de 65 ans », a déclaré Carlos Cortes.

Le responsable, qui s’exprimait en conférence de presse pour présenter la Semaine du médecin de famille, a souligné que ces professionnels vont bientôt « cesser d’accompagner leurs usagers et la région du Centre comptera un nombre très important de près de 400 000 usagers sans médecin de famille ». ».

Selon Carlos Cortes, la région Centre manque actuellement d’environ 90 médecins, mais « très bientôt, dans les prochaines années, on pourrait assister à une pénurie de plus de 300 médecins de famille ».

« L’une des projections auxquelles nous avons eu accès, c’est 323 médecins nécessaires pour répondre aux besoins des usagers et une couverture complète de toute la région Centre », a révélé le président du SRCOM, regrettant que, face à un problème de cette gravité, le ministère de la Santé n’ont pas de plan préparé.

Selon le médecin, « du moins en ce qui concerne les connaissances publiques et institutionnelles, il n’y a aucun plan pour traiter ce problème très grave ».

Le directeur a également estimé que les médecins généralistes et de famille sont aussi « victimes de bien d’autres problèmes, dont l’un est la bureaucratisation excessive des soins de santé primaires » et le manque de reconnaissance de leur travail.

Aux journalistes, Carlos Cortes a déclaré que le problème de la bureaucratie excessive sera évalué cette semaine par le SRCOM, dans une courte étude qu’il développe avec tous ses associés de la région du Centre.

L’étude vise à savoir exactement quel est le poids du travail administratif non clinique des médecins dans leurs unités.

« Beaucoup de temps, et nous essaierons de comprendre qu’une partie du temps médical, au lieu d’être allouée à ses usagers, pour travailler avec les patients, se fait inutilement dans des processus bureaucratiques qui pourraient être gérés par d’autres personnes », a-t-il dénoncé. .

Dans les prochains jours, SRCOM fera la promotion de la Semaine du médecin de famille, sous la devise « Valoriser ceux qui prennent soin de tous », avec des visites dans les centres de santé de la région et des rassemblements en ligne sur des sujets d’intérêt pour le secteur.

Jeudi, dernier jour de l’initiative, une soirée aura lieu à l’auditorium municipal de Figueira da Foz, à 21h00, avec des interventions des présidents du SRCOM, Carlos Cortes, de l’Association portugaise de médecine générale et familiale, Nuno Jacinto, le docteur Pedro Figueiredo et le président honoraire de l’Association portugaise de médecine générale et familiale, Mário Moura.

AMV // JEF