Le Parlement européen a approuvé le nouveau statut du Médiateur européen, qui commencera à travailler avec de nouvelles règles, pouvant procéder à ses propres enquêtes, prévoyant également dans le nouveau règlement des mesures de protection pour les lanceurs d’alerte.

Les nouvelles règles ont été adoptées par le Parlement européen, avec l’approbation du Conseil et un avis positif de la Commission, indique le communiqué, précisant que le nouveau règlement a été approuvé par le Parlement européen avec 623 voix pour, neuf contre et 61 abstentions. , a déclaré aujourd’hui la présidence portugaise à propos de l’Union européenne (PPUE) dans un communiqué.

« Les nouvelles règles alignent l’exercice des fonctions du médiateur sur le traité de Lisbonne. Le Médiateur pourra ouvrir ses propres enquêtes chaque fois qu’il le trouvera justifié, en plus de pouvoir proposer des solutions aux problèmes identifiés dans les enquêtes, notamment en cas de mauvaise administration répétée, systémique ou particulièrement grave », lit-on dans le communiqué.

Le document ajoute que « les nouvelles règles clarifient également les conditions d’accès aux documents et les formes de coopération avec les autorités des États membres et les institutions, organes, services et agences de l’Union européenne ».

« Une période de ‘réflexion’ est désormais nécessaire dans le processus électoral pour le poste de médiateur, et des mesures sont prévues pour protéger les victimes de harcèlement et les dénonciateurs », indique le communiqué.

Cité dans le document, Maros Sefcovic, vice-président de la Commission européenne, a fait valoir que la révision des statuts « consolide les bonnes pratiques déjà en place » et « met davantage l’accent sur des questions importantes, telles que le harcèlement, la dénonciation et les conflits d’intérêts ». , ce qui « améliorera le travail du Prestataire ».

« Le règlement sera signé par le président du Parlement européen, David Sassoli, le jeudi 24 juin, et entrera en vigueur le premier jour du mois suivant sa publication au Journal officiel de l’UE », indique le communiqué. .

Le statut révisé renforce la base juridique du Médiateur et introduit de nouvelles garanties pour garantir davantage son indépendance, notamment un budget adéquat pour soutenir les activités du bureau, souligne-t-il.

Le nouveau statut du Médiateur européen prévoit son accès « aux documents des institutions, organes et organismes de l’Union, ainsi que, lorsque le droit national le permet, aux autorités des États membres.

En revanche, « seuls ceux qui, outre des garanties de compétence et d’indépendance, n’ont pas occupé de fonctions dans les institutions, organes, organes et agences de l’Union au cours des deux années précédentes peuvent postuler pour le poste ».

« La mission du Médiateur européen est de protéger les intérêts des personnes et d’enquêter sur les cas où une institution ou un organe européen aurait agi en violation de la loi ou des bonnes pratiques administratives. Il peut s’agir d’irrégularités administratives, de discrimination, d’abus de pouvoir ou d’inaction », précise le communiqué du PPUE.

IMA (IG) // RBF

Le contenu UE/Présidence : le Parlement européen approuve le nouveau statut du médiateur apparaît en premier dans Vision.