S’adressant à l’agence de presse Lusa, João Gomes Cravinho a estimé que l’un des thèmes qui marquera la présidence portugaise du Conseil de l’Union européenne, qui se termine aujourd’hui, est le développement d’une mission de formation militaire de l’UE au Mozambique.

« L’officialisation se fera le 12 juillet au niveau d’une réunion des ministres », a précisé le chef de la Défense, confirmant également que le Portugal a proposé le général de brigade Nuno Lemos Pires pour diriger la mission.

Ce mardi, les 27 Etats membres de l’UE ont entériné le concept de gestion de crise de la future mission de formation militaire de l’UE au Mozambique, faisant le premier pas vers sa formalisation, ont indiqué des sources diplomatiques à Lusa.

« Il est essentiel que l’UE apporte le soutien nécessaire aux pays africains, en l’occurrence le Mozambique, pour pouvoir faire face au fléau du terrorisme – si nous ne le faisons pas maintenant, dans un an ou deux ce sera beaucoup plus difficile . Je pense que cet argument a été bien compris par les États membres », a souligné Gomes Cravinho.

Les relations UE-Afrique étaient une autre des priorités de la présidence soulignée par le ministre, qui a rappelé que le Portugal avait organisé « pour la première fois une réunion avec des représentants d’organisations régionales africaines ».

« Confrères des États membres de l’UE, je pense qu’ils ont bien compris que sur le continent africain, nous avons certains de nos plus grands défis et qu’il ne nous suffit pas de nous parler de ce que nous pouvons faire en Afrique, il est essentiel de parler aux représentants légitimes des organisations africaines », a-t-il ajouté.

Le ministre a également qualifié d' »étape historique » le lancement du Fonds européen de la défense, qui a été marqué aujourd’hui lors d’un événement auquel il a participé, aux côtés de Thierry Breton, commissaire européen au Marché intérieur et Cristian Silviu Buñoi, eurodéputé.

Ce fonds, qui sera doté d’une dotation financière d’environ 7,9 milliards d’euros jusqu’en 2027, a pour objectif général de promouvoir la compétitivité, l’efficacité et la capacité d’innovation de la base technologique et industrielle de défense européenne dans l’ensemble de l’Union, contribuant à son autonomie stratégique, en soutenant actions de collaboration et coopération transfrontalière entre les entités juridiques de l’UE, en particulier les petites et moyennes entreprises et les entreprises de moyenne capitalisation.

« La FED a deux programmes pionniers dont les résultats ont été annoncés aujourd’hui et les entreprises portugaises ont eu un taux de réussite très élevé dans ces compétitions. (…) Nous étions le sixième pays en termes de participation réussie des entreprises aux candidatures, ce qui est très bien », a-t-il souligné.

Parmi les thèmes qui « à l’avenir », selon le ministre, seront associés à la présidence portugaise en matière de défense, il y a aussi le Bussola stratégique, le document directeur de la politique de défense de l’UE, ainsi que le lancement de la Présences maritimes coordonnées.

Le ministre a également souligné, dans le cadre des relations de l’Union avec l’OTAN, la participation du secrétaire général de l’Alliance atlantique à la réunion des ministres de la défense qui s’est tenue à Lisbonne, fin mai.

« Dans l’ensemble, je suis très heureux de voir comment notre présidence a été accueillie, le leadership dont nous avons fait preuve au cours de ces six mois a été bien accueilli et je pense que nous sommes sortis de l’Union européenne, en termes de sécurité et de défense, plus forte qu’elle ne l’était. en janvier 2021 », a-t-il conclu.

ARYL (TEYA) // SF