Un «bombardier à eau» portugais Canadair s’est écrasé aujourd’hui, tuant le pilote portugais et blessant de manière critique le copilote espagnol.

La tragédie s'est produite en milieu de matinée alors que l'avion participait à des attaques aériennes contre un incendie dans le parc national de Peneda-Gerês à Lindoso, Ponte da Barca.

Onze avions s'attaquent toujours à l'incendie qui se trouve juste à la frontière avec l'Espagne.

Expliquez les rapports de cet après-midi, l’avion abattu venait de terminer un «ramassage» (collecte d’environ 5000 litres d’eau) et se préparait à déposer la charge en arc de cercle à la tête de l’incendie.

Ce type de manœuvre est beaucoup plus difficile dans les régions montagneuses, ce que cette zone particulière est.

Au moment où les secouristes sont arrivés à l'épave, les deux victimes étaient en arrêt cardio-respiratoire.

Les techniciens SAV (Advanced Life-Support) ont réussi à «ramener» le copilote espagnol, mais n'ont pas pu le ressusciter.

Expresso a par la suite publié un article suggérant que les «experts» disent que le Canadair était tout simplement le mauvais type d’avion à utiliser dans cet incident.

Mais un précédent rapport citait le commandant en charge des opérations Pedro Araújo disant que l'avion lourd «avait toutes les conditions pour opérer» dans les circonstances.

Les enquêteurs du GPIAAF (accident) évaluent la scène bien qu'elle fasse toujours partie d'un événement en cours.

Des mises à jour viendront.

Pour l'instant, aucun village de part et d'autre de la frontière n'est menacé dans l'immédiat.

Expresso rappelle qu'il s'agit du 5ème accident mortel impliquant des pompiers dans la lutte contre les incendies de forêt cette année. Jusqu'à présent, les accidents se sont tous produits un samedi.

Les décès précédents sont survenus à Lousã (cliquez ici), Leiria (cliquez ici), Oleiros (cliquez ici) et Castro Verde (cliquez ici).

natasha.donn@algarveresident.com