"Suite aux nouvelles mesures de restrictions annoncées ce samedi par le Premier ministre, António Costa, la Direction nationale de Chega a décidé de reporter la tenue du Conseil national du parti qui était prévue pour le 29 novembre prochain, à Sintra" , lu dans un communiqué envoyé aux rédactions.

Dans la note, le conseil d'administration du Chega "comprend qu'il n'est pas possible de tenir le Conseil national, car ce serait manquer de respect aux millions de Portugais qui sont contraints de rester chez eux".

En outre, à un moment où «les Portugais sont empêchés de jouir de leurs libertés et garanties consacrées par la Constitution de la République portugaise, puisque le gouvernement considère que c'est la meilleure façon de lutter contre la contagion par le covid-19».

<< Malgré l'importance de la réunion en question, puisqu'elle vise à discuter de questions urgentes sur la vie interne du parti, la Direction nationale du Chega comprend que, au vu des restrictions qui seront en vigueur le week-end prochain, il est nécessaire de procéder. reporter la réunion », poursuit-il.

Chega souligne qu'il n'est pas d'accord avec les mesures annoncées aujourd'hui par le gouvernement mais souligne que, "plus que jamais, il doit être aux côtés des Portugais, mettant en arrière-plan la résolution des problèmes internes inhérents à la vie d'un parti".

Dans le communiqué, le parti met également au défi le PCP de reporter son congrès, également prévu le week-end prochain, affirmant que, de cette manière, les communistes donneraient «une preuve de respect pour tous les Portugais et, en particulier, pour ceux qui ils souffrent davantage parce qu'ils sont contraints de fermer leur entreprise, mettant ainsi en péril leur survie ».

Selon un appel publié sur son site internet, consulté aujourd'hui par Lusa, le parti Chega, dirigé par André Ventura, réunira, dimanche prochain 29 novembre, son Conseil national, une réunion qui se déroule en même temps que la congrès du PCP.

L'initiative des communistes a été critiquée par André Ventura.

La convocation, signée par le président du conseil d'administration de cet organe, Luís Filipe Graça, et entre-temps retirée de la page, appelait «tous les conseillers nationaux du Conseil national qui se tiendra le 29 novembre 2020».

Il a été dit que la réunion aurait lieu dans les locaux des pompiers volontaires de Sintra (district de Lisbonne) et commencerait à 15h30.

Les informations indiquaient également que l'ordre du jour se composerait de trois points: «information», «analyse de la situation politique» et, enfin, «proposition et vote sur la suspension du président de la commission politique du district de Faro».

Aujourd'hui, dans un communiqué, l'Association humanitaire des pompiers volontaires de Sintra a indiqué aujourd'hui qu'elle n'avait reçu «aucun contact» de Chega pour la tenue du Conseil national.

Le Conseil national du Chega, organe délibérant entre conventions (équivalent à un congrès), est «chargé de la poursuite de la stratégie politique du parti définie dans la Convention nationale, ainsi que de la supervision politique des activités des organes nationaux du parti».

Les statuts du parti stipulent que «le Conseil national se réunit ordinairement tous les quatre mois et, en session extraordinaire, à la demande de la direction nationale ou à l'initiative d'au moins la moitié de ses membres effectifs».

Cet organe est composé du président du parti et de tous les membres du bureau, des membres du bureau du Conseil national, des présidents et vice-présidents des sections régionales et de district du parti, 30 membres titulaires et 10 suppléants, élus à la Convention nationale, ainsi que par les militants qui exercent des fonctions exécutives dans le gouvernement, dans les régions autonomes ou dans les conseils municipaux, indiquent également les statuts.

FM // JPS

Le contenu que Chega reporte le Conseil national de dimanche prochain apparaît en premier dans Vision.