En vigueur depuis juillet 2020, le programme Emploi Intérieur MAIS a permis d’accompagner les personnes installées à l’intérieur pour travailler entre le 1er janvier 2020 et la fin de cette année.

L’ordonnance publiée aujourd’hui prolonge les délais jusqu’au 31 décembre 2023 et élargit l’univers des bénéficiaires potentiels de ce programme, qui accorde une aide pouvant aller jusqu’à 4 827 euros pour les travailleurs qui souhaitent s’installer à l’intérieur et une part des dépenses liées au déménagement.

Parmi les nouvelles situations désormais prévues par la loi figurent les personnes en télétravail, « sous contrat de télétravail entre employeur et travailleur » ou les émigrés ayant quitté le Portugal après le 31 décembre 2015 et ayant vécu à l’étranger pendant au moins un an avant de s’installer dans un pays territoire, selon le préambule de l’ordonnance publiée aujourd’hui dans le Diário da República.

Une autre nouveauté est l’extension aux étrangers vivant hors du Portugal et ayant l’intention de s’installer à l’intérieur du pays, la législation prévoyant la possibilité de contrats de travail conclus avec des « entités qui n’ont pas d’activité enregistrée au Portugal continental, à condition qu’elles respectent les la législation portugaise ».

L’ancienne version de cette législation définissait comme bénéficiaires uniquement les chômeurs ou les salariés à la recherche d’un nouvel emploi inscrits à l’Institut pour l’Emploi et la Formation Professionnelle (IEFP).

En plus de couvrir les émigrants et les étrangers, la nouvelle version étend l’univers à ceux qui sont également inscrits auprès des services de l’emploi des régions autonomes des Açores et de Madère et à ceux qui n’ont pas de cotisations de sécurité sociale (au cours du mois précédant le application, à la création d’un emploi propre, à la création d’une entreprise ou à la conclusion d’un contrat de travail).

Certains critères ont également été revus, comme la possibilité pour le bénéficiaire de ne pas résider dans un territoire classé à l’intérieur des terres, dès lors qu’il exerce son travail à l’intérieur et habite à moins de 50 kilomètres.

En août de cette année, le ministère du Travail avait déjà annoncé son intention d’étendre aux personnes vivant à l’étranger la possibilité d’accéder au programme Emploi Intérieur MAIS – Mobilité soutenue.

Citée dans une note du 14 août, la ministre du Travail, de la Solidarité et de la Sécurité sociale, Ana Mendes Godinho, a déclaré que cette expansion est « une étape importante vers le positionnement international du Portugal comme destination à partir de laquelle travailler n’importe où dans le monde ».