« Nous n’avons pas d’informations sur l’origine et la destination de ces personnes, qui seraient pour la plupart des Marocains, d’après ce qu’ils ont eux-mêmes dit », a révélé Rocha Pacheco, dans des déclarations aux journalistes, au point d’appui naval de Portimão, où les 37 personnes a atterri aujourd’hui vers 17h00.

Le responsable a ajouté que quatre des 37 personnes sont âgées « entre 15 et 18 ans » et les autres sont de « jeunes adultes ».

Rocha Pacheco a souligné qu’il ne s’agissait pas d’une mission d’interception de migrants, mais plutôt « d’une mission de recherche et de sauvetage, car l’aide a été demandée par un navire de la marine marchande de la marine portugaise pour secourir des personnes ».

Selon le capitaine, les 37 personnes étaient « à l’arrêt » dans les eaux internationales, à bord d’un petit navire en bois d’une longueur d’environ sept mètres, et lorsqu’elles ont vu les navires portugais, elles ont demandé de l’aide.

« Selon ce que les gens ont dit aux autorités portugaises, ils étaient en mer depuis quelques jours maintenant, mais ont refusé de révéler leur origine et leur destination », a-t-il ajouté.

Rocha Pacheco a ajouté que les gens « allaient tous bien, leur condition physique était bonne, certains avaient une pièce d’identité, et la Marine les a transportés à terre pour être remis aux autorités, à savoir au SEF. [Serviço de Estrangeiros e Fronteiras], de procéder à leur identification et à leur provenance ».

Après avoir débarqué au point d’appui naval de Portimão, les 37 personnes ont été transportées en bus vers quatre tentes installées dans les environs pour y être effectuées « repérage par covid-19 » et ont été remises au SEF pour poursuivre le processus, il est on ignore encore où ils passeront la nuit, selon le commandant de la Zona Marítima do Sul.

La marine a secouru aujourd’hui 37 hommes d’un navire qui naviguait dans les eaux internationales, au sud de l’Algarve.

Selon Fernando Rocha Pacheco, le navire a été aperçu par un navire marchand en fin de journée de mercredi, des moyens de la Marine ayant été transférés sur les lieux, qui « à la première aube » de ce matin s’est approché de l’équipage.

En apercevant la corvette de la Marine, les hommes « ont demandé de l’aide », ont fini par être ramassés dans les eaux internationales, à 37 milles marins au sud des côtes de l’Algarve, dans la bande atlantique correspondant à la zone comprise entre Vila Real de Santo António et Tavira.

Pour l’instant, la situation est considérée par les autorités comme une « action de sauvetage » et seules « des investigations complémentaires peuvent confirmer qu’il s’agit de migrants », a-t-il conclu.

Dans une réponse envoyée à Lusa, le SEF a indiqué que les 37 migrants secourus par la marine dans l’Algarve aujourd’hui sont « prétendument originaires d’Afrique du Nord » et seront installés à Portimão pour effectuer des tests de diagnostic du covid-19 et une assistance humanitaire garantie . , « en particulier les besoins essentiels d’assistance alimentaire et médicale ».

Le SEF a expliqué qu’en collaboration avec l’Unité de contrôle des côtes de la Garde nationale républicaine et la Police de sécurité publique, ils élaborent « toutes les procédures prévues dans ces situations », en collaboration avec l’Autorité nationale d’urgence et de protection civile.

Le SEF a également mentionné que, par la suite, « toutes les étapes nécessaires pour évaluer la situation et promouvoir les mesures appropriées au cas » seront promues par ce service de sécurité.

Au cours des deux dernières années, la côte de l’Algarve a reçu plusieurs débarquements illégaux de migrants marocains.

JPC (CP/MAD) // MLS

Le contenu Sauvé dans les eaux internationales au sud de l’Algarve refuse de révéler l’origine et la destination apparaissent en premier à Visão.