Le président du PSD et candidat au poste, Rui Rio, a déclaré ce lundi qu' »il est extrêmement difficile » d’avoir la majorité absolue aux législatives du 30 janvier, alors que tous les partis doivent garantir la gouvernabilité du pays.

Rui Rio s’adressait à des journalistes après avoir été reçu à la résidence officielle du président du gouvernement régional de Madère (PSD/CDS-PP), Miguel Albuquerque, lors d’une réunion qui a duré environ une heure.

Interrogé sur la signification de « la nouvelle majorité sans lignes rouges » dans sa motion stratégique, Rio a souligné que, « étant donné qu’aujourd’hui au Portugal, il est très difficile pour un parti d’obtenir la majorité absolue, tous les partis ont la responsabilité de garantir ou de essayer de garantir la gouvernabilité du pays » dans la loi du 30 janvier.

« Le PSD doit être disponible pour garantir la gouvernabilité du pays, gagnant ou perdant. Car si le PSD l’emporte et n’a pas la majorité absolue, il doit aussi trouver des ententes pour gouverner », a-t-il renforcé.

« Dommage après qu’on commence à marcher tous les six mois dans les élections », a argué le candidat à la direction du PSD, insistant sur le fait qu’il assume la responsabilité « d’être collaboratif et de dialoguer pour trouver une gouvernabilité pour le pays ».

Il a toutefois souligné qu’un accord avec le PCP ou le BE « est très difficile, c’est évident ».

Quant à un accord avec Chega, Rui Rio a indiqué qu’il était d’accord avec la coalition aux Açores qui comprenait un député du parti d’extrême droite, car « il n’y a pas de membre de Chega au sein du gouvernement des Açores ».

Dans le dossier national, a rappelé le président du PSD, Chega exige l’intégration des membres au gouvernement. « Et cela, j’ai toujours dit non », a-t-il répété.

Rui Rio a également souligné que la crise dans le gouvernement régional des Açores démontre que le peuple portugais doit regarder les élections et se rendre compte que « plus le vote est fragmenté, plus cela se produira ».

« Et, donc, quand la stabilité dépend de très petits partis, qui ont un député, deux députés, trois députés, l’instabilité est très grande », s’est-il défendu, prévenant également du risque que ces élus « peuvent fortement faire chanter »

Concernant la position de son adversaire interne, Paulo Rangel, selon laquelle il faut changer de chef de parti pour changer le Portugal, Rui Rio a déclaré que l’eurodéputé a loué son travail en déclarant que « le PSD est en mesure d’avoir la majorité absolue » aux prochaines élections législatives.

« S’il pense que le PSD est en mesure d’avoir la majorité absolue, c’est parce que j’aurai fait un travail tellement positif que le PSD est désormais en mesure d’avoir la majorité absolue », a-t-il estimé.

« Donc, ce qu’il a répété est un grand compliment. C’est plus flatteur pour moi que pour moi qui ai dit que j’aimerais l’avoir, mais je sais que ce n’est pas facile d’avoir la majorité », a-t-il réitéré.

Concernant la visite de deux jours à Madère, qui a débuté ce lundi, il a rappelé qu’il n’a pas mené de campagne interne, mais a décidé de faire une exception pour Madère car il n’était pas présent dans la région lors de la campagne pour les derniers conseils municipaux. , tenue le 26 septembre.

Le candidat a déclaré qu’il était toujours confiant dans la victoire, mais a refusé de la tenir pour acquise.

Concernant le processus de récupération par le gouvernement de la République des avantages fiscaux indûment accordés à environ 300 entreprises de la zone franche de Madère (ZFM), qui s’élèvent à environ un milliard d’euros, Rio a déclaré « ce n’est rien de définitif » et a défendu qu’il est nécessaire « d’attendre l’appel ».

Le social-démocrate a également supposé qu’il ne renoncerait pas au Madeira Business Center, justifiant que « cela n’a pas de sens » de nuire « à leur propre territoire » et de faire aller ces entreprises « dans un autre centre d’affaires situé ailleurs dans le monde ».

Rui Rio a entamé aujourd’hui, lundi, une visite de deux jours à Madère, dans le cadre de la campagne pour les élections internes du PSD, prévues samedi. Outre Rui Rio, l’eurodéputé Paulo Rangel est candidat.