Il s’agit d’une publication réalisée par le parti d’extrême droite espagnol Vox sur le réseau social Twitter, mardi, à l’occasion de la célébration de la fête de l’Espagne, avec une illustration d’une carte du monde avec les territoires qui appartenaient à l’Espagne pendant la période coloniale marqués en rouge, dont le Portugal, mais aussi le Cap-Vert, le Mozambique ou encore la Guinée-Bissau.

« Ce n’est pas la première fois que, malheureusement, ce parti espagnol décide de faire une blague géographique sur la représentation de la péninsule ibérique… Il a un talent pour manipuler les cartes et effacer l’existence autonome du Portugal. Il est temps de dire que ce n’est pas drôle », a déclaré José Ribeiro e Castro, également ancien chef du CDS-PP, dans des déclarations à l’agence de presse Lusa.

Le président de cette société a fait allusion à une autre publication réalisée par Vox en janvier 2020, dans laquelle, utilisant à nouveau Twitter, il a publié une illustration avec l’expression « L’Espagne existe » au-dessus d’une carte de toute la péninsule ibérique.

Les déclarations, a fait valoir Ribeiro e Castro, ne sont pas « une menace en soi », car Vox « n’a aucune portée » ou « d’importance pour cela, mais c’est une offense gratuite qui est faite » au pays.

« Nous considérons que ce parti doit une explication et des excuses au Portugal et aux Portugais pour le caractère gratuit de la manipulation qui a été effectuée avec une atteinte au respect de l’indépendance de notre pays », a-t-il ajouté, ajoutant qu’il a « tout le plaisir  » et de donner des leçons d’Histoire à Vox.

Dans la publication faite mardi, Vox a inclus dans le ‘tweet’ « L’Espagne a beaucoup à célébrer et rien à regretter ».

Ribeiro e Castro, qui ne parlait qu’en tant que président de la Société historique de l’indépendance du Portugal, a été interrogé sur des excuses demandées par le président de Chega, André Ventura, lors d’une autre publication réalisée par Vox en janvier de l’année dernière sur ce réseau social, également considéré comme offensant pour le Portugal.

En ce qui concerne Vox, bien qu’il ne veuille pas s’immiscer dans la politique du pays voisin, Ribeiro e Castro a laissé « le désir que ce parti soit de plus en plus bas » aux urnes, car il ne reflète pas la relation entre les deux pays de l’Ibérique Péninsule, et « être même réduite à l’insignifiance ».

AFE // JPS

Le contenu de Ribeiro e Castro veut que les excuses de Vox au Portugal pour une mauvaise publication sur l’annexion espagnole apparaissent en premier dans Visão.