Le CDS-PP est dans la tourmente interne après la décision du Conseil national du parti de reporter le congrès électif jusqu’à ce que les élections législatives soient connues.

Rappelons que le 29e Congrès du CDS-PP devait avoir lieu les 27 et 28 novembre, à Lamego, et opposerait l’actuel président, Francisco Rodrigues dos Santos, et l’eurodéputé Nuno Melo

L’annulation du congrès sur proposition du président du parti a été approuvée avec 144 voix pour (57,8 %), 101 contre (40,6 %) et quatre abstentions (1,6 %), ont indiqué à Lusa plusieurs sources présentes à l’événement.

Qui a quitté CDS-PP à la suite de cette décision ?

Rien que ce samedi, quatre militants ont décidé de quitter immédiatement le CDS-PP : Adolfo Mesquita Nunes, Inês Teotónio Pereira, João Maria Condeixa et António Pires de Lima.

Qu’a fait valoir Adolfo Mesquita Nunes ?

Adolfo Mesquita Nunes a annoncé la désaffiliation du CDS-PP sur sa page Facebook officielle, soulignant qu’il s’agit probablement de « l’acte politique le plus difficile » de sa vie. L’activiste jusqu’ici du CDS-PP considère que le parti auquel il a adhéré, « le CDS-PP des libertés, a cessé d’exister ». Adolfo Mesquita Nunes affirme que sa désaffiliation n’est pas fondée sur des « désaccords profonds » avec la direction suivie par les dirigeants élus, ni sur « l’appréciation publique de mon honneur et de mon militantisme ».

Qu’est-ce qui pousse Pires de Lima à quitter le CDS-PP ?

Dans une interview avec « SIC Notícias », António Pires de Lima a souligné que « l’actuel président du CDS-PP a fait la plus grande disqualification des militants du parti, ce qui n’était jamais arrivé. J’ai déjà divergé des autres présidents du CDS mais je les ai toujours respectés et j’ai voté pour eux aux élections ». L’ancien ministre de l’économie, membre du parti depuis plus de 30 ans, considère que « le parti a touché le fond, et je le dis avec la plus grande tristesse. C’est la fin de la ligne. A partir de demain (dimanche), je ne serai plus membre du CDS-PP et j’aimerais que les militants comprennent cette décision ».

La décision d’ajournement du Congrès est-elle réversible ?

Le candidat à la direction du CDS-PP, Nuno Melo, a annoncé qu’il soumettrait au Conseil de juridiction une contestation afin que toutes les délibérations prises au Conseil national, vendredi dernier, qui ont reporté le congrès, soient nulles. Nuno Melo a accusé l’actuel leader du CDS-PP, Francisco Rodrigues dos Santos, de « coup d’État » et d’avoir peur d’affronter les militants. Nuno Melo dit qu’il s’agit « d’un combat pour la décence et la légalité ». Le centriste a déclaré que la direction actuelle du parti voulait « s’échapper d’un congrès, car elle savait qu’elle allait perdre ».

Qui d’autre peut quitter la fête dans les prochaines heures ?

L’ancien leader du CDS-PP, Assunção Cristas, a souligné dans l’émission « A Lei da Bolha », sur TVI, avant même que la décision du Conseil national du CDS-PP ne soit connue, « qu’il faut laisser de l’espace aux militants de le faire. ne pas donner cette possibilité, je pense que c’est quelque chose d’inimaginable, cela disqualifie le parti et j’y réfléchirai moi-même ».