La conserverie Ramirez, à Matosinhos, qui a fermé une tour de réfrigération pour avoir été «soupçonnée» par le foyer «légionelles» du Grand Porto, l'a réactivée, après des résultats négatifs à la présence de la bactérie, a annoncé aujourd'hui l'Administration régionale de la santé du Nord .

"Suite à la connaissance du résultat culturel de la récolte réalisée pour la recherche de Legionella pneumophila dans une tour de refroidissement de la société Ramirez, l'Autorité sanitaire du Bureau de santé local de Matosinhos a autorisé l'exploitation de ladite tour", a indiqué l'administration, dans un communiqué.

Cependant, la tour avait déjà subi plusieurs processus de nettoyage et de purge, et un dispositif de désinfection automatique a également été installé, a-t-il déclaré.

Ramirez, avec la société laitière Longa Vida, également à Matosinhos, dans le district de Porto, étaient les deux sociétés «soupçonnées» de la contagion de la «légionelle» dans le Grand Porto, qui a déjà causé neuf décès.

Mardi, l'ARS-Norte a déclaré que «par mesure de précaution, l'Autorité sanitaire de Matosinhos a suspendu l'exploitation des tours de refroidissement de deux industries, situées dans la municipalité de Matosinhos».

Aujourd'hui, lors d'une conférence de presse, Ramirez a révélé que les analyses effectuées étaient négatives.

Peu de temps après, Longa Vida a souligné, dans un communiqué, qu'elle n'avait pas encore reçu les résultats des tests effectués sur ses tours de refroidissement.

Malgré l'attente de la confirmation officielle de la source de contagion, le maire de Matosinhos a demandé aujourd'hui des éclaircissements à l'administration régionale de la santé et aux deux sociétés du comté «suspectes» de l'épidémie de «Legionella».

Après que Ramirez ait confirmé qu'il n'était pas la source de contagion, et face à la même chose, cette municipalité de Porto a déclaré qu'elle n'avait pas encore été informée de ces résultats, maintenant, par conséquent, l'indication de l'existence de deux entreprises «suspectes» et pas seulement de un.

Le nombre de personnes hospitalisées en raison de l'épidémie de «  légionelles '' dans la région du Grand Porto a diminué à 17, avec le rétablissement de trois patients qui sont sortis aujourd'hui, a confirmé une source ARS-Norte.

Sur ces trois patients récupérés, deux ont eu lieu à l'hôpital Pedro Hispano, à Matosinhos, où 10 personnes restent hospitalisées, l'autre sortie étant enregistrée au centre hospitalier de Póvoa de Varzim / Vila do Conde, qui fournit toujours une assistance à quatre patients.

À l'hôpital São João, à Porto, trois personnes restent à l'hôpital.

Le nombre de cas de «légionelles» diagnostiqués depuis le début de l'épidémie le 29 octobre, n'a pas changé aujourd'hui, restant à 85, avec les mêmes neuf décès dus à des complications liées à la maladie.

La semaine dernière, le parquet a annoncé l'ouverture d'une enquête pour enquêter sur les causes de l'épidémie.

La maladie du légionnaire, causée par la bactérie «Legionella pneumophila», se contracte en inhalant des gouttelettes de vapeur d'eau contaminées (aérosols) si petites qu'elles transportent la bactérie vers les poumons, la déposant dans les alvéoles pulmonaires.

SVF // MSP

Le contenu de la réfrigération Ramirez à Matosinhos réactivé après un test négatif à la «légionelle» apparaît en premier à Visão.