L'ordonnance, signée par le secrétaire d'État à la Santé, António Lacerda Sales, explique que 56 emplois sont pour la médecine générale et familiale, 16 pour la santé publique et les 148 autres pour les spécialités hospitalières.

Ce recrutement comprend les médecins qui, cumulativement, «détiennent le diplôme de spécialiste, ou le diplôme de consultant, dans l'un des domaines de spécialisation correspondants, intégrés dans la carrière médicale spécialisée ou dans la carrière médicale, et sont, respectivement, titulaires d'un lien de emploi public pour une durée indéterminée préalablement constituée ou un contrat de travail à durée indéterminée », précise le document.

En zone hospitalière, les spécialités les plus à recruter en mobilité sont la pneumologie (13), suivie de l'orthopédie (neuf), l'anesthésiologie, la cardiologie, les maladies infectieuses, la gynécologie / obstétrique et la neurologie (sept emplois chacune) .

La dépêche identifie également six emplois pour la zone hospitalière dans les spécialités de radiologie, psychiatrie, gastro-entérologie, cinq en urologie, pédiatrie, oncologie médicale, ophtalmologie et soins intensifs et quatre en anatomie pathologique, chirurgie générale, médecine physique et réadaptation, médecine interne et oto-rhino-laryngologie.

Pour la psychiatrie de l'enfant et de l'adolescent, la néphrologie, l'endocrinologie et la nutrition et la dermatovénéréologie, trois métiers sont identifiés chacun et pour l'hématologie clinique, l'immuno-hémothérapie, la médecine du travail et la pathologie clinique deux métiers chacun.

En mobilité, un emploi est identifié dans les spécialités suivantes: rhumatologie (Hospital do Espírito Santo, à Évora), neurochirurgie (Centro Hospitalar Universitário do Algarve), immunoallergologie (Centro Hospitalar de Lisboa Ocidental), génétique médicale (Centro Hospitalar Universitário de Lisboa Central), chirurgie thoracique (Centro Hospitalar e Universitário de S. João), chirurgie pédiatrique (Hôpital Professeur Doutor Fernando Fonseca) et chirurgie cardiaque (Centro Hospitalar Universitário Lisboa Central).

Dans le domaine de la médecine générale et familiale, 14 emplois sont couverts dans le domaine de l'Administration régionale de la santé du Nord (ARS) dans le Nord, 13 dans l'ARS Centro, 17 dans l'ARS de Lisbonne et Vale do Tejo, cinq dans l'ARS de l'Alentejo et cinq dans le ARS Algarve.

Les 16 emplois de santé publique sont répartis par ARS Algarve – services centraux (deux) et par les groupes de centres de santé de Baixo Alentejo (deux), Alentejo Central (deux), Arco Ribeirinho (deux).

Il y a aussi un emploi dans la zone de santé publique pour l'ARS de l'Alentejo – services centraux, un autre pour le Bureau de santé local du Nord-Est, et un dans chacun des groupements de centres de santé: Baixo Mondego, Pinhal Interior Norte, Arrábida , Algarve Barlavento, Algarve central et Algarve Sotavento.

«Il existe un groupe de professionnels qui souhaitent changer de lieu de travail, malgré les mécanismes de mobilité légalement prévus, il est donc important de créer les conditions nécessaires pour que (…) ils aient la possibilité de concilier leurs besoins personnels avec besoins existants », précise la dépêche.

Le document souligne que l'objectif est «la mobilité des médecins déjà intégrés dans les carrières médicales», contribuant «à une meilleure utilisation de ces ressources».

ALORS //

Le contenu autorisé recrutant 220 médecins en mobilité pour les unités EPE apparaît en premier à Visão.