«Les émissions sonores du pont 25 de Abril ne sont pas seulement une question de bien-être des populations concernées, mais aussi une question de santé publique», souligne l'association écologiste dans un communiqué dans lequel elle déclare l'intention de « déposer une plainte formelle auprès du ministère public, si rien n'est fait par les entités compétentes et le gouvernement ».

En cause, le prétendu manquement de Lusoponte à se conformer à la législation sur le bruit, car il n'a pas encore approuvé le plan d'action pour le pont du 25 de Abril, qui aurait dû être envoyé en 2008 à l'Institut de l'environnement (anciennement APA – Agência Agence portugaise de l'environnement).

Une situation qui a donné lieu à «plusieurs plaintes du public» de Quercus qui, en mars 2019, accusait également Lusoponte de ne pas respecter la directive européenne de 2002 sur l'évaluation et la gestion du bruit ambiant, qui oblige les États membres à les membres assurent la préparation des cartes stratégiques du bruit (jusqu'au 30 juin 2007) et la définition des plans d'action pour gérer les effets du bruit (jusqu'au 18 juillet 2008).

Dans le communiqué publié aujourd'hui, l'Association rappelle qu'en mars, Lusoponte a "réfuté" les responsabilités en la matière, les attribuant aux infrastructures du Portugal (PI).

Cependant, ajoute le communiqué, en réponse à une lettre de Quercus, IP a réitéré que la résolution des problèmes de bruit sur le pont et «l'entretien du tablier routier» sont à la charge de l'entreprise (Lusoponte), qui détient la concession jusqu'en mars 2030.

Devant le "manque de responsabilité mutuelle" des deux sociétés, Quercus a interrogé l'IMT – Institut de la mobilité et des transports "en tant qu'entité de gestion du contrat de concession du pont 25 de Abril à Lusoponte" et a informé les ministères de l'Infrastructure et du Logement et Environnement et action pour le climat sur la question sur laquelle «aucune clarification n'a encore été donnée».

L'absence de réponse et de position de la part de l'IMT, de l'Agence portugaise pour l'environnement et du gouvernement «exige une position de la part des forces politiques qui siègent à l'Assemblée de la République, car l'absence de réponse profite directement à Lusoponte au détriment des deniers publics », défend Quercus dans le communiqué.

L'association écologiste accuse également Lusoponte «d'attendre silencieusement la fin de la concession du pont du 25 de Abril pour échapper à ses responsabilités et, ainsi, de placer les coûts d'une intervention à la charge de l'État» dans cette affaire.

«Si rien n'est fait à cet égard, il n'y aura pas d'alternative à Quercus qui ne dépose pas de plainte formelle auprès du parquet, afin de contraindre Lusoponte à se conformer», conclut le document.

Lusa a contacté Lusoponte, mais il n'a pas été possible d'obtenir des éclaircissements.

DA // MCL

Quercus content veut poursuivre Lusoponte pour non-respect de la loi sur le bruit à Ponte 25 de Abril apparaît en premier à Visão.