Ce sera la première réunion du Conseil national après que Rui Rio a été réélu président du PSD lors d’élections directes, battant Paulo Rangel par environ 52,4% des voix.

L’eurodéputé sera présent à la réunion d’Évora, qui doit commencer à 21h00, a confirmé à Lusa une source proche de Rangel.

Dans son discours de la nuit des directs, le 27 novembre, Paulo Rangel a appelé à l’unité du parti en vue des législatives, se disant disponible pour « une collaboration loyale et efficace » avec la direction, et s’est dit signes attendus de cette unité dans les listes des candidats à la députation.

Aujourd’hui, Rui Rio commencera par une réunion de la Commission permanente (le noyau dur du bureau), suivie de la réunion de la Commission politique nationale (CPN), à 15h00, et ce sera cette instance qui décidera s’il propose de le Conseil national que le PSD concourt seul aux élections du 30 janvier au niveau national ou en alliance avec le CDS-PP et éventuellement avec le PPM, comme c’est actuellement le cas dans une alliance gouvernementale des Açores.

Lors d’une première réunion du CPN qui a abordé la question, devant les directs, la majorité des membres a manifesté contre une coalition avec les démocrates-chrétiens, mais il n’y a pas eu de vote.

Si le CPN finit par approuver formellement la proposition de listes communes, celle-ci devra être votée ultérieurement par le Conseil national, ainsi que la proposition d’orientation des listes de députés, qui ne sera connue que très peu de temps après la réunion. .

Dans des interviews récentes, après avoir battu Paulo Rangel, Rui Rio a pointé « la compétence et la loyauté » comme critères de constitution des listes.

Ces derniers jours, les districts ont formellement présenté leurs choix au CPN, tels que déterminés par les statuts, mais le conseil d’administration a déjà accusé certaines structures – comme Lisbonne ou Porto – d’utiliser « une stratégie de survie ».

L’argument du réalisateur est qu’il y a des structures qui tiennent à garder les mêmes noms présentés il y a deux ans, qui soutenaient Paulo Rangel dans le dernier direct, et excluent ceux des partisans de Rui Rio, ce qui a été démenti soit par le PSD/Lisbonne soit par le PSD / Port.

Les listes des différents cercles seront toutes votées ensemble et, selon le secrétaire général, en l’air, comme d’habitude.

En 2019, alors que plus de la moitié des députés d’alors (55 %) n’étaient pas inscrits sur les listes législatives, le Conseil national les a approuvées avec 74 % des voix pour (80 pour, 18 contre et 10 abstentions).

En raison de l’aggravation de la pandémie de covid-19, les conseillers nationaux devront, en plus de l’attestation numérique obligatoire, présenter un test négatif, qui pourra être effectué à l’hôtel où se déroule la réunion à partir de 20h00.

Le premier point à l’ordre du jour du Conseil national est également lié au covid-19 : un ajout au Règlement du 39e Congrès national sera voté pour permettre au secrétariat général d’apporter des ajustements à la réunion de la magna à la lumière de la situation pandémique.

Sur la table, a expliqué à Lusa, une source du secrétaire général, des mesures telles qu’une éventuelle réduction du nombre d’observateurs prévue et évaluer s’il sera également nécessaire pour les membres du Congrès d’ajouter un test négatif au certificat numérique, ce dernier déjà obligatoire pour tous ceux qui participent au Congrès prévu du 17 au 19 décembre, à Lisbonne.

SMA // RBF