« Je n’ai aucune ambiguïté. Mon adversaire s’appelle António Costa, dit Parti socialiste (PS) », a déclaré le candidat social-démocrate, dans des déclarations aux journalistes, en marge d’une visite à la foire agricole d’Ovibeja, qui se déroule à Beja.

Interrogé sur les déclarations de l’autre candidat à la direction du PSD, Jorge Moreira da Silva, qui s’est donné pour objectif de clarifier la nature des relations avec les autres partis et le dialogue à distance comme Chega, Luís Montenegro a répondu qu’il se concentrait sur le PS.

« Quelle est ma concentration, c’est ceci. Je ne regarderai pas les partis à droite du PSD comme des adversaires à combattre. Oublie. Mon PSD est le PSD qui veut donner au pays un gouvernement alternatif », a-t-il dit.

Le Monténégro a insisté sur le fait qu’il ne voulait pas battre Chega, qui « a son espace », mais le PS. Et, « pour battre le PS », il a ajouté qu’il veut que « les gens modérés croient » à son projet et à celui du PSD.

« Et je veux que les gens qui ont également voté pour d’autres partis, comme Iniciativa Liberal et Chega, croient qu’au PSD ils espèrent répondre aux préoccupations qui ont motivé leur vote », a-t-il soutenu.

Le candidat a maintenu l’accent qu’il est « concerné par les gens, pas par la politique, plus à gauche, plus à droite, plus avec Chega, plus avec le Bloco ».

Lors de cette visite à Ovibeja, au cours de laquelle il était accompagné d’une délégation qui comprenait des personnalités locales du PSD, comme le président du district de Beja, Gonçalo Valente, mais aussi d’autres personnalités nationales, comme les députés européens Álvaro Amaro et Maria da Graça Carvalho , le Monténégro a critiqué le fait que le Portugal ait « du socialisme depuis de nombreuses années », puisque « au cours des 27 dernières années, 20 étaient gouvernés » par le PS ».

« C’est plus de temps avec moins de résultats. Aujourd’hui, les gens ne ressentent pas l’effet positif d’avoir eu tant d’années de socialisme », selon Luís Montenegro, qui a qualifié l’exécutif actuel d’António Costa de « gouvernement d’empathes », qui « ne résout pas les problèmes » et « ne cherche pas à l’avenir ».

« Il ne se soucie que de gérer le quotidien, de donner la petite réponse qui est nécessaire aujourd’hui pour reporter le problème à demain », a-t-il poursuivi, reprochant également à António Costa d’être « doctorat en report des solutions aux problèmes ».

« Nous avons un taux d’inflation très élevé, qui monte haut, avec une agriculture secouée par des prix des matières premières de plus en plus chers, des engrais plus chers, des aliments pour animaux plus chers. Il faut y répondre » et faire « savoir aux gens que la puissance publique sert à résoudre un problème pour eux ».

Interrogé par des journalistes sur l’entrée de Jorge Moreira da Silva dans la « course » électorale interne, dont la campagne disait s’attendre à ce qu’elle soit « élevée », le Monténégro a salué son « ami et compagnon » pour sa volonté de se présenter et de pouvoir « enrichir le débat ».  » à la fête.

Luís Montenegro a également assuré qu’il sera « président du PSD le 28 mai » et qu’il espère que Jorge Moreira da Silva sera disponible pour travailler avec lui.

RRL // JPS

Le contenu du PSD : Adversario de Montenegro est le PS d’António Costa et aucun parti de droite n’apparaît en premier dans Visão.