Le gouvernement signera aujourd’hui un protocole avec le secteur social dans le cadre du Plan de relance et de résilience (PRR) avec un investissement de 465 millions d’euros pour les réponses sociales aux enfants, aux personnes handicapées et au vieillissement.

Le protocole entre le ministère du Travail, de la Solidarité et de la Sécurité sociale et les partenaires du secteur social et solidaire est célébré aujourd’hui lors d’une cérémonie à Quinta Alegre, à Lisbonne, où le Premier ministre, António Costa, sera également présent.

Avec un investissement de 465 millions d’euros, l’objectif jusqu’en 2026 est d’adapter, de requalifier et d’innover les réponses sociales dans trois domaines principaux, a expliqué la ministre Ana Mendes Godinho dans des déclarations à l’agence Lusa.

« Dans ce partenariat avec le secteur social, nous assumons la mise en œuvre articulée et un partenariat collaboratif pour une mise en œuvre efficace du PRR, notamment dans les dimensions de réponses sociales aux enfants, aux personnes handicapées et au vieillissement », a indiqué le responsable du dossier Travail , Solidarité et Sécurité sociale.

Par l’attention portée à ces domaines, l’intention est de mettre en œuvre des mesures en vue de promouvoir la natalité, le vieillissement en bonne santé et l’autonomie des personnes handicapées.

« Nous avons prévu, d’une part, la requalification et l’élargissement du réseau d’équipements et de réponses sociales, notamment des réponses pour les enfants », a exemplifié le ministre, évoquant également la requalification du réseau de soins continus et palliatifs et le pari sur la réponse solutions innovantes pour le vieillissement.

A ce niveau, Ana Mendes Godinho parle d’une « nouvelle génération de maintien à domicile 4.0 » : « Un maintien à domicile intégré, avec divers aspects et aussi ici avec des investissements dans le domaine numérique, mettant le champ numérique au service de ce type de réponse. , à savoir garantir une surveillance à distance des personnes, leur permettant d’être toujours connectées ».

D’autre part, le nouveau protocole prévoit également la promotion d’une intervention intégrée dans les communautés défavorisées, dans le cadre de la lutte contre la pauvreté.

Le travail pour certains des objectifs sera désormais formellement assumé comprendra également le nouveau programme Radar social qui, selon le ministre, consiste en la constitution d’équipes de professionnels présents dans toutes les municipalités du pays « pour l’identification et la signalisation des personnes dans des situations plus vulnérables et de suivi et d’intégration dans le réseau social ».

« Il y a plusieurs dimensions d’investissement et c’est en ce sens, en effet, que ce partenariat avec le secteur social est crucial pour que nous puissions mettre en œuvre avec une dimension aussi exigeante que nous avons devant nous », a-t-il souligné, ajoutant que ces des mesures garantissent également « que notre pays est un pays pour tous ».

Le protocole entre le Gouvernement et le secteur social et solidaire sera mis en œuvre d’ici 2026, pour la même durée que le PRR, remis à la Commission européenne en avril.

Durant cette période, le ministre du Travail, de la Solidarité et de la Sécurité sociale espère compter sur l’appui des partenaires sociaux dans la mise en œuvre et le suivi des mesures, et dans la promotion « d’une participation active des agents du territoire à postuler en de la meilleure manière possible et de la manière la plus efficace et transparente possible ces instruments », conclut-il.

MYCA // HB