1-1-e1669908198824-png
Table des matières

PR dit que le Portugal décide du public dans la phase finale des «Champions»

*** Service audio disponible sur www.lusa.pt ***

Le président de la République a déclaré vendredi soir que c'est le Portugal qui décidera de la présence du public dans la phase finale de la Ligue des champions, et a insisté sur l'importance d'accueillir cette compétition à Lisbonne.

«S'il s'agit d'une situation qui indique qu'il n'y a pas d'audience, il n'y a pas d'audience. Je veux dire, le pays où cela a lieu est aux commandes », a déclaré Marcelo Rebelo de Sousa, en réponse aux journalistes de la zone de la rivière Alcântara, à Lisbonne.

Le chef de l'Etat a déclaré ne pas comprendre les critiques de la cérémonie qui s'est tenue mercredi au palais de Belém, pour marquer la décision de l'UEFA de choisir Lisbonne pour la phase finale de la Ligue des champions en août, arguant que "pour l'économie de la cela signifie une promotion inestimable ».

«Je veux dire, si nous devions faire une campagne touristique internationale, il en coûterait beaucoup pour être équivalent à l'effet qu'elle a. Une autre chose, bien sûr, ce sont les règles de santé, qui doivent être respectées », a ajouté le président de la République, pour qui,« si c'était aujourd'hui, il était évident qu'il ne devrait pas y avoir de public »dans les stades.

On lui a demandé s'il comprenait les critiques de la cérémonie de mercredi, au cours de laquelle les présidents de la Fédération portugaise de football (FPF), Fernando Gomes, de la municipalité de Lisbonne, Fernando Medina, et le Premier ministre, António Costa, le chef, ont également pris la parole. répondit: "Franchement, je ne comprends pas".

«Les gens doivent comprendre ce qui suit: nous faisons ce que nous pouvons pour l'économie portugaise», a-t-il poursuivi, arguant que ce concours «remplira je ne sais combien d'hôtels à Lisbonne», même «uniquement avec l'entourage de l'équipe, sans public» , et représentera «une promotion auprès de millions et de millions et de millions de spectateurs, touristes potentiels du monde entier, à une époque où tout le monde conteste, ce que Mme Merkel voudrait avoir, ce que le gouvernement espagnol voudrait Mar".

Marcelo Rebelo de Sousa a également été interrogé sur la déclaration du Premier ministre lors de cette cérémonie de mercredi que la phase finale de la Ligue des champions à Lisbonne "est également un prix mérité pour les professionnels de la santé", qui a démontré que le Portugal a un service Nacional de Saúde (SNS) «robuste pour répondre à toute éventualité», et a donné son point de vue.

«Je l'ai compris ainsi: qu'il n'était pas possible d'obtenir cela, qui a commencé à être contesté en mars et avril, et qui s'est poursuivi en mai et juin, s'il n'y a pas eu – et continue d'être, et continuera d'être – une réalité fondamentale, qui est que ce sont les professionnels de la santé qui ont enduré la lutte contre la pandémie en première ligne », a-t-il expliqué.

«Il n'y a aucun doute, ils le sont. Les triomphes sont les Portugais, mais au sein des Portugais, les professionnels de la santé ont donné le plus de corps au manifeste. C'est un fait », a-t-il estimé.

L'UEFA, l'union des fédérations européennes de football, a annoncé mercredi que les finales de la Ligue des champions 2019/2020 se dérouleront à Lisbonne, avec des quarts de finale, des demi-finales et des finales disputées entre le 12 et le 23 août, aux stades José Alvalade et Luz, en éliminatoires d'un match.

L'édition 2019/2020 de la Ligue des champions a été interrompue en mars en raison de la pandémie de Covid-19. La finale était initialement prévue pour mai à Istanbul, en Turquie.

La pandémie de Covid-19, une maladie causée par un nouveau coronavirus détecté en décembre dernier dans le centre de la Chine, a touché 196 pays et territoires et a déjà fait plus de 454 000 morts, selon un rapport de l'agence de presse française AFP.

Au Portugal, où les premiers cas ont été confirmés le 2 mars, 1 527 personnes sont décédées dans un total de 38 464 cas d'infection, selon le rapport de vendredi de la direction générale de la santé (DGS).

IEL // EJ

Articles récents