Contenu sponsorisé

Comme nous le savons, la sortie du Royaume-Uni de l’UE a suscité trop de controverses. Cependant, les citoyens britanniques et les membres de leur famille vivant au Portugal sont assurés par le gouvernement portugais que leur séjour dans notre pays est le bienvenu.

Même ainsi, nous sommes à la fin du mois de novembre 2020 et, à la date actuelle, on ne sait pas comment et quelles procédures juridiques les citoyens britanniques devraient adopter pour vivre légalement au Portugal, à partir du 1er janvier 2021.

Beaucoup a été discuté à ce sujet, en particulier sur la stipulation d'une éventuelle exception, dans la législation portugaise, concernant la résidence légale des ressortissants britanniques.

Toutefois, si une telle exception n'est pas prévue, pour les citoyens britanniques qui ne sont pas couverts par l'accord de retrait, c'est-à-dire qui ne résident pas au Portugal à la fin de la période de transition, les règles d'entrée et de franchissement aux frontières prévues dans la législation nationale sera applicable.

En tant que ressortissant non-EEE, différents contrôles aux frontières s'appliqueront lors d'un voyage dans d'autres pays de l'UE ou de l'espace Schengen. Les citoyens britanniques devront peut-être présenter un billet de retour ou de poursuite et prouver qu'ils disposent de suffisamment d'argent pour leur séjour. Les citoyens britanniques pourront voyager au Portugal jusqu'à 90 jours par période de 180 jours sans visa à des fins telles que le tourisme. Il s'agit d'une période continue de 180 jours.

Pour rester plus longtemps, travailler ou étudier, ou pour des voyages d'affaires, il sera nécessaire de remplir les conditions d'entrée fixées par le Portugal. Cela pourrait signifier demander un visa ou un permis de travail.

À cet égard, les citoyens britanniques, hors de l'accord de retrait, pourront désormais prétendre au programme portugais Golden Visa, qui consiste à octroyer un permis de séjour temporaire via l'un des huit types d'investissement prévus par la loi.

Ce que nous savons à l'heure actuelle, c'est ce qui est établi dans l'accord de retrait, qui garantit le statut et les droits des ressortissants britanniques résidant déjà légalement au Portugal et l'existence de la période de transition, qui sera en vigueur de la date de sortie jusqu'au 31 décembre. , 2020.

Par conséquent, les citoyens britanniques qui souhaitent s'installer légalement au Portugal avant la fin de la période de transition doivent s'inscrire en tant que résidents auprès du conseil municipal de la zone de résidence, en demandant la délivrance d'un certificat d'enregistrement.

À cet effet, les citoyens britanniques doivent présenter un passeport valide, un justificatif de domicile (certificat de résidence du conseil paroissial, acte d'acquisition d'un bien immobilier ou contrat de location), le numéro d'identification fiscale portugais et déclarer, sous le gage de l'honneur, d'avoir des moyens de subsistance suffisants pour eux-mêmes et leur famille. Concernant les membres de la famille, une preuve de la relation familiale respective doit être présentée.

Les ressortissants britanniques qui vivent actuellement au Portugal mais qui ne sont pas encore enregistrés en tant que tels doivent demander ledit certificat d'enregistrement au conseil municipal de la zone de résidence avant le 31 décembre 2020, pour bénéficier des conditions prévues dans l'accord de retrait.

Le certificat d'enregistrement est valable pour une période de cinq ans. Les citoyens britanniques peuvent s'absenter du Portugal sans que cette absence n'affecte la continuité de leur résidence, à savoir, pour l'accomplissement des obligations militaires, ainsi que, temporairement, pour une période ne dépassant pas six mois consécutifs par an, ou un maximum de 12 mois consécutifs pour des raisons justifiées, telles qu'une grossesse ou un accouchement, une maladie grave, des études ou une formation professionnelle, ou un détachement pour raisons professionnelles dans un autre État membre ou pays tiers.

Lorsque le certificat d'enregistrement atteint cinq ans et avant sa date d'expiration, les ressortissants britanniques résidant au Portugal peuvent demander une carte de séjour permanent auprès du Service des étrangers et des frontières (SEF).

La carte de séjour permanent est valable pour une période de 10 ans, après quoi elle doit être renouvelée auprès de SEF dans les mêmes conditions dans lesquelles elle a été accordée (la carte de séjour permanent doit être présentée à la place du certificat d'enregistrement). Les longues absences du Portugal jusqu'à cinq années consécutives ne compromettent pas le droit de séjour permanent.

D'un autre côté, les ressortissants britanniques qui établissent leur résidence au Portugal peuvent également demander le statut de résident non habituel (NHR), qui est un régime fiscal plus favorable, extrêmement compétitif par rapport à d'autres régimes fiscaux internationaux, qui, sous réserve de certains conditions et exigences légales, permet à ses bénéficiaires d'être imposés sur leurs revenus sous la protection de ce régime spécial pendant une période de 10 ans.

Le NHR est souvent confondu avec le Golden Visa Program, cependant, il s'agit de deux mécanismes distincts et autonomes, bien qu'ils puissent parfois coexister: le premier est un régime fiscal plus avantageux et le second, comme mentionné ci-dessus, un permis de séjour temporaire obtenu par le biais d'un activité d’investissement au Portugal.

Enfin, de nombreux ressortissants britanniques sont également des citoyens irlandais ou d'autres ressortissants de l'UE. Dans cette situation, s'ils ont l'intention de vivre au Portugal à partir du 1er janvier 2021, le processus de légalisation ne change pas, car ils continuent à être citoyens de l'UE parce qu'ils sont également ressortissants de la République d'Irlande ou d'un autre État membre.

|| RSA – RSA – Raposo Subtil e Associados
Avenida 5 de Outubro, Edifício Avenida, 1.º andar, escritório E, 8135-100 Almancil – Algarve, Portugal

Tél. + 351289098318
Fax. +351289094641
Courriel: geral@rsa-lp.com
www.rsa-lp.com