Le ministre de l’Économie anticipe déjà un scénario d’élections anticipées, une décision qui devrait être annoncée par le président de la République à l’issue du Conseil d’État du 3 novembre. Face à ce scénario, Siza Vieira espère que ceux-ci se produiront « dès que possible ».

« Plus tôt il y aura des élections, mieux ce sera », a-t-il déclaré ce vendredi, dans des déclarations diffusées par RTP3, estimant que cette « clarification » permettra « de surmonter cette incertitude qui a un impact négatif sur l’économie ».

« La première quinzaine de janvier est pour nous la période la plus appropriée pour atténuer les effets » de cette crise politique, a-t-il suggéré aux journalistes, soulignant que le Gouvernement reste engagé et fera « tout ce qui est en son pouvoir » pour qu’« il n’y ait pas de préjudice à l’économie nationale, aux entreprises portugaises et aux travailleurs dans ces circonstances ». La garantie a été donnée le jour où l’Institut national de la statistique (INE) a publié des données sur la croissance économique.

Selon l’INE, le produit intérieur brut (PIB) portugais a augmenté de 4,2% en glissement annuel au troisième trimestre de l’année. Les données révèlent également une augmentation de 2,9% par rapport au trimestre précédent. En ce qui concerne les données, le ministre de l’Économie les a considérées comme « évidemment positives », car elles montrent non seulement une tendance de croissance stable, mais placent également le Portugal en première position dans le processus de reprise parmi les États membres.

« Il est encore plus important de souligner que, par rapport aux chiffres que nous connaissons déjà de l’Union européenne, le Portugal croît plus que la moyenne européenne et plus que la zone euro », a-t-il déclaré, notant que le Portugal était le troisième pays « avec croissance la plus significative après la France et l’Autriche. Nous sommes dans un bon moment de reprise », a-t-il souligné.

Siza Vieira a également souligné les données du Banco de Portugal (BdP) qui indiquent qu’à la fin du premier semestre de cette année, « la rentabilité des entreprises a augmenté et l’autonomie financière est restée forte », bien qu' »une croissance du nombre de l’influence des prix du carburant et des autres matières premières ». « Nous continuons de voir que l’économie portugaise est sur la bonne voie de la reprise et converge avec l’UE. »

Interrogé pour savoir si cette croissance peut être compromise compte tenu de l’incertitude de l’arrivée de la nouvelle tranche de fonds européens, Siza Vieira répond que « c’est un risque de plus en plus du processus de reprise », en plus de la hausse des prix des carburants et des matières premières. , mais il a assuré que « le gouvernement est en pleine fonction et utilisera toutes les ressources pour que ce moment de troubles politiques soit surmonté avec un minimum de dommages à l’économie ».