La section Novíssimos, qui présente des œuvres de jeunes cinéastes au début de leur carrière, comprend 14 films, dont «La Leyenda Negra», de Patricia Vidal Delgado, le premier «long métrage» d'une réalisatrice portugaise, au festival de Sundance, pour le qui a été sélectionné cette année.

Selon l'annonce faite aujourd'hui par l'organisation d'IndieLisboa, la Compétition nationale du festival compte cinq longs métrages et 17 courts métrages, produits ou coproduits par le Portugal, dont «O Fim do Mundo», de Basil da Cunha, sélectionné pour le festival de Locarno (Suisse) et «La métamorphose des oiseaux», le premier «long métrage» de Catarina Vasconcelos, qui a déjà décerné au réalisateur des prix de critique internationale, dans la section Rencontres du festival de Berlin, et le meilleur film, en Vilnius.

La comédie romantique «A Arte de Morrer Longe» de Júlio Alves et la première des documentaires «Ana e Maurizio» de Catarina Mourão et «Entre Leiras» de Cláudia Ribeiro complètent la série de cinq films de la Compétition nationale de longs métrages.

Le concours «courts métrages» comprend «O Cordeiro de Deus», de David Pinheiro Vicente, déjà sélectionné par le Festival de Cannes 2020, «A Mordida», par Pedro Neves Marques, présenté au Festival de Toronto l'année dernière, «Bustarenga», d'Ana Maria Gomes, et les premières de «Corte», d'Afonso et Bernardo Rapazote, «Errar a Noite», de Flávio Gonçalves, et «Mesa», de João Fazenda, que l'organisation du festival met en avant, dans un «très grand ensemble» »De 17 films,« de voix émergentes ».

«Carnage», de Francisco Valente, «A Chuva Acalanta a Dor», de Leonardo Mouramateus, dans une coproduction Portugal / Brésil, «A Dança do Cipreste», de Francisco Queimadela et Mariana Caló, «Meine Liebe», de Clara Jost, « Moço », de Bernardo Lopes,« Parto sem Dor », de Maria Mire,« A Rainha », de Lúcia Pires,« Regada », de Francisco Janes,« Semaines de sable, mois de gris, années de poussière », de Rita Macedo, «Somewhere in Outerspace This Might Be Happening Somehow», de Paulo Malafaya, et «Suspensão», de Luís Soares, sont les derniers films inclus dans la compétition pour les courts métrages.

La section Novíssimos, en plus du long métrage de Patricia Vidal Delgado, comprend 13 «courts métrages» des «nouvelles voix» du cinéma, tels que «À Tarde, sob o Sol», de Gonçalo Pina, «Nestor», João Gonzalez et « Selvajaria », par Camila Vale.

À ceux-ci s'ajoutent «Altas as Gaivotas», de Marianne Harlé, «Carta a Elba», de Helder Faria, Flávio Ferreira, Alejandro Vásquez, Daniela Cajias et Carmen Tortosa, «Club Splendida», de Caio Amado Soares, une coproduction portugaise – en allemand, «Estrada para o Céu», de Pedro Vaz Simões, et «Laniakea Supercluster», de Rodrigo Ralha.

«Lázaro», de Concha Silveira, David Cruces et Alba Dominguez, «Le sacrifice des druides», de Reinaldo Pinto Almeida, «Under Current», d'Alice dos Reis, et les films d'animation «Ode à Infância», de Luís Vital et João Monteiro, et «Sábàtina», de Rafael dos Santos, clôturent la liste des courts métrages sélectionnés pour la section Novíssimos.

La compétition internationale IndieLisboa, qui comprend 43 films, 12 longs métrages et 31 courts métrages, a été annoncée le 30 avril dernier, date à laquelle la 17e édition du festival devait s'ouvrir, reportée en raison de la pandémie de covid19.

Le documentaire «L'Île aux oiseaux», du duo luso-suisse Maia Kosa et Sérgio da Costa, en compétition en 2019, aux festivals de Saint-Sébastien (Espagne) et Locarno, et «Si yo fuera el invierno mismo», Le film argentin Jazmin Lopez, dirigé par Rui Poças, fait partie de ces 43 films en compétition.

À l'époque, la direction du festival a également mis en avant l'exposition de films de Bruno Dumont et du collectif The Living and the Dead Ensemble, créés par des artistes d'Haïti, de France et du Royaume-Uni en 2017.

Les responsables ont également souligné la «forte présence africaine», avec une rétrospective de l'ensemble du travail du cinéaste sénégalais Ousmane Sembène et un cycle dédié au cinéaste franco-sénégalais Mati Diope, en plus de montrer des films comme «Le père de Nafi», de Mamadou Dia, Sénégal, et «This Is My Desire», par les Nigérians Arie Esiri et Chuko Esiri.

IndieLisboa inclura également un hommage au 50e anniversaire de la section Forum de la Berlinale.

Le programme complet d'IndieLisboa 2020 sera disponible, fin juillet, sur le site officiel et l'application du festival, date à laquelle Sessions Spéciales, Cérémonies d'Ouverture et de Clôture, les films des autres sections du festival seront connus, en plus du programme gamme complète d'activités parallèles, ateliers et activités IndieJunior, au programme LisbonTalks pour les professionnels.

La 17e édition d'IndieLisboa – Festival international du film se déroule du 25 août au 5 septembre au Cinéma São Jorge, Culturgest, Cinema Ideal et Cinemateca Portuguesa.

La vente des «bons» Early Bird pour le festival commence mercredi.

MAG (SS) // SR