Selon des informations disponibles à 22h30 sur le site de l’Autorité nationale d’urgence et de protection civile (ANEPC), l’incendie qui s’est déclaré samedi dans la ville de Garrocho (Covilhã) a mobilisé 1 293 agents, soutenus par 403 véhicules.

L’incendie qui s’est déclaré dans la municipalité de Covilhã et s’est propagé à Manteigas s’est maintenant propagé aux municipalités de Guarda et Gouveia (District de Guarda).

Selon un bilan réalisé en début de nuit par le commandant opérationnel régional de Lisbonne et de la vallée du Tage, la situation « reste compliquée et difficile » et l’objectif des agents sur le terrain « est de prendre des forces auprès du chef de la Feu ».

Dans l’après-midi, l’incendie a forcé « l’évacuation d’un camping de la commune de Manteigas », dans une attitude que le commandant opérationnel de Lisbonne et de Vale do Tejo considère comme proactive par la municipalité, « garantissant la sécurité des personnes ».

Lors de la conférence de presse, le commandant a déclaré que les ressources aériennes disponibles étaient au combat.

« Nous aimerions en avoir beaucoup plus. Les Canadair étaient inopérants toute la journée », a-t-il déclaré.

À Meruge, municipalité d’Oliveira do Hospital, dans le district de Coimbra, l’incendie qui s’est déclaré à 14h59 aujourd’hui a mobilisé, à 22h30, 344 pompiers, avec le soutien de 99 ressources terrestres.

Dans l’après-midi, le maire d’Oliveira do Hospital, José Francisco Rolo, a expliqué à Lusa que l’incendie avait deux fronts actifs, l’un vers Seia et l’autre vers Viseu.

Selon le maire, les flammes faisaient rage dans une zone de « population dispersée et de fermes » et le vent était un facteur d’inquiétude.

Au total, sur les huit incendies actifs au Portugal continental, 1 701 incendies opérationnels ont été mobilisés, avec 514 véhicules.

Quant aux 21 feux achevés ou éteints, 334 feux opérationnels se sont concentrés au sol, appuyés par 93 véhicules.

Selon l’Institut portugais de la mer et de l’atmosphère (IPMA), environ 80 municipalités de l’intérieur du nord et du centre et du nord de l’Alentejo sont actuellement exposées à un risque maximal d’incendie rural.

Selon les informations disponibles sur le site Internet de l’IPMA, les municipalités les plus à risque sont situées dans les districts de Bragance, Vila Real, Braga, Porto, Coimbra, Guarda, Viseu, Castelo Branco, Santarém et Portalegre.

L’IPMA a également exposé plus de 50 municipalités des districts de Viana do Castelo, Vila Real, Braga, Porto, Aveiro, Viseu, Coimbra, Leiria, Santarém, Guarda, Castelo Branco, Portalegre et Faro à un risque très élevé d’incendie rural.

DMC (CCC/SO) // JH