Olhanense, toujours peu averti quant à la ligue qu'ils joueront, se réunira lundi au stade José Arcanjo pour des contrôles médicaux et un entraînement léger.

Sous la direction du nouveau manager José Carvalho Araújo, l'ancien entraîneur de Braga U23, les joueurs attendront avec impatience de savoir s'ils exerceront leurs compétences dans la Segunda Liga ou le Campeonato de Portugal. Le club a annoncé qu'il jouerait dans le même équipement que la saison dernière sur la base des maillots portés lors de leur campagne emblématique 1923/24 lorsqu'ils ont remporté le championnat du Portugal.

Pendant ce temps, la Fédération portugaise de football (FPF) a publié une déclaration réitérant l'incertitude concernant les dates du Campeonato de Portugal et les coûts des tests de dépistage du Covid-19. Dans le scénario le plus optimiste, il est envisagé que la ligue ne démarre pas avant la mi-septembre car la FPF attend toujours les décisions finales de la Cour d'arbitrage sur la suspension de la promotion de Vizela et Arouca à la Segunda Liga et à la question de la relégation forcée de V.Setúbal et Aves au troisième niveau.

Ce n'est qu'alors que les 96 équipes (huit divisions de 12) peuvent se voir attribuer une division en fonction de critères géographiques.

En ce qui concerne les questions de santé publique, la directive de l'autorité sanitaire du SGD actuellement en vigueur (article 30/2020 du 29 mai; mise à jour le 20 juillet) qui n'autorise pas les sports d'équipe amateurs dans un contexte de compétition formel – elle n'autorise que des entraînements avec plusieurs limitations – ne peut que procéder lorsqu'une nouvelle directive est annoncée.

Cependant, une chose est certaine. Si la future norme DGS impose un protocole similaire à celui existant dans les deux ligues professionnelles, le coût serait d'environ 200 000 € par équipe. Les tests COVID-19 et les exigences de sécurité associées dans le Campeonato de Portugal pourraient coûter environ 20 millions d'euros. La voie à suivre pour les ligues de football régionales et de district, les championnats de football féminin et les compétitions par équipes de jeunes n’est toujours pas claire.

Par CHRIS WRIGHT