La modification des tables de retenue à la source est prévue dans la proposition de budget de l'État pour 2021 (OE2021), avec un ajustement moyen estimé de 2% pour les contribuables avec un écart plus important entre la retenue à la source et l'IRS qui doivent effectivement payer, selon le gouvernement.

Selon les simulations réalisées par le consultant EY, qui perçoit une rémunération mensuelle brute (avant impôts et cotisations) de 925 euros, aura une augmentation de revenu net de deux euros au maximum.

L'augmentation pour ces cas de rémunération brute de 925 euros varie entre zéro et deux euros, selon qu'il s'agit de contribuables célibataires ou mariés, avec ou sans enfants.

Quant aux rémunérations de 1 500 euros, la plus-value du revenu net mensuel par l'ajustement du précompte mobilier sera au maximum de cinq euros.

Ce sont les cas des cotisants célibataires sans enfant ou avec enfant, des personnes mariées sans enfant ou avec un ou deux enfants.

Un contribuable marié (un titulaire) sans enfant ou un enfant avec un salaire de 1 500 euros aura un gain mensuel net de quatre euros, tandis que s'il a deux enfants, ce gain ne sera que de deux euros.

A son tour, pour un revenu brut de 2 000 euros, le gain de résultat net est plus proche de 10 euros par mois, mais il n'atteint toujours pas ce montant.

Selon les simulations d'EY, une personne seule sans enfant ou avec un enfant, avec un salaire brut de 2 000 euros, verra son revenu mensuel net augmenter de 9 euros.

Le même montant supplémentaire sera perçu par un couple (deux propriétaires) sans enfants ou avec un ou deux enfants.

Dans le cas d'un contribuable marié (un titulaire) sans enfant, le gain sera de sept euros par mois, jusqu'à six euros si la personne a un ou deux enfants.

La modification des taux de retenue à la source de l'IRS s'adressera essentiellement aux travailleurs dépendants avec un écart entre l'impôt retenu et à payer, même si elle protège également les augmentations de pension.

"L'ajustement extraordinaire que nous allons opérer est dû à l'ajustement qui est nécessaire dans les segments où il y a une différence entre la retenue à la source et l'impôt à payer", a déclaré aujourd'hui le secrétaire d'État aux Affaires fiscales, António Mendonça Mendes, lors de la conférence de presse OE2021. .

Selon Mendonça Mendes, ces différences (entre le précompte mensuel et le montant effectivement payé) «sont très évidentes» dans un univers de quatre millions de travailleurs dépendants.

Dans OE2021, qui a été remis au parlement ce lundi, le gouvernement signale un ajustement des tables de retenue à la source d'un montant équivalent à 200 millions d'euros.

Mendonça Mendes a également déclaré que les tables de retenue à la source seront publiées en décembre afin de pouvoir être appliquées à partir de janvier.

Concernant l'impact de la mesure sur le revenu net mensuel, le secrétaire d'État a déclaré que l'ajustement des tableaux sera d'environ 2% «par rapport à ce groupe (où l'écart identifié est plus grand)», mais a rappelé que les taux de rétention sont proportionnels et non progressif, de sorte que le gain sera d'autant plus grand que le rendement sera élevé, en soulignant cependant que chaque cas est différent.

D'autre part, OE2021 ne prévoit aucune mise à jour des tranches d'imposition sur le revenu, de sorte que quiconque aura une augmentation de salaire l'année prochaine risque de payer plus d'impôt.

Confronté à plusieurs questions sur l'impact de la mesure sur le revenu disponible à la fin de chaque mois, António Mendonça Mendes a souligné qu'après la publication des tableaux de retenue, il sera possible de faire des simulations, même si le résultat dépend du revenu de la maison, qui peut atteindre 200 euros par an pour certains et 12 à 14 euros par an pour d'autres.

DF (LT) // MSF

Le contenu OE2021: Les tableaux de rétention donnent un maximum de 5 euros pour les salaires jusqu'à 1 500 euros apparaît en premier dans Vision.