Le candidat à la direction du CDS-PP Nuno Melo a défendu aujourd’hui une adaptation du parti à la reconfiguration politique de l’Europe, pour éviter d’être anéanti par une nouvelle droite qui veut détruire la démocratie au Portugal.

S’exprimant lors de la séance d’ouverture de l’école des cadres CDS-PP à Portimão, le député européen a commencé par dire qu’il parlerait de son expérience politique et « honorerait l’engagement pris » avec le président de l’école des cadres, qu’ils « ont été épargnés par les campagnes internes. ”.

Lors de l’intervention, Nuno Melo a rappelé le CDS-PP comme un parti de centre-droit, fondateur de la démocratie, « la droite qui le sépare de la droite d’aujourd’hui, qui veut détruire la démocratie au Portugal ».

Après avoir rappelé les mutations politiques et l’émergence de nouveaux partis en Europe et la relation avec le PSD, « qui n’est pas ambiguë, mais qui est parfois circonstancielle », l’eurodéputé a mis en garde sur la nécessité pour le CDS-PP de s’adapter aux changements de éviter ce qui est arrivé aux partis centraux dans de nombreux pays européens.

« Les vents de l’histoire arrivent normalement du centre de l’Europe à la périphérie du Portugal et, lorsqu’ils arrivent, ils nous marquent et nous affectent », a déclaré Nuno Melo.

Pour le candidat, comme « ces vents ont atteint le Portugal, il faut éviter « que ce qui est arrivé à de nombreux partis du centre dans de nombreux pays de l’Union européenne n’arrive au CDS-PP ».

« Pendant un certain temps, nous avons pensé que le Portugal était à l’abri d’une reconfiguration politique en Europe et ce n’est pas le cas, et c’est arrivé. Soit on s’adapte, soit on meurt comme beaucoup d’autres sont pratiquement morts au centre et à la périphérie de l’Union européenne et cela ne peut pas arriver avec le CDS », a-t-il souligné.

Selon Nuno Melo, pour le CDS-PP, qui a eu pendant 40 ans les socialistes pour adversaires et le PSD pour rival ou allié, « il paraît clair qu’il doit avoir l’Initiative libérale et Chega comme adversaires ».

« Ceux qui de ce droit veulent anéantir le CDS, rabaisser nos dirigeants, aller à la pêche aux voix de notre électorat et de nos dirigeants, comme cela s’est produit tant de fois, ne peuvent pas être notre allié, ce doit être notre adversaire et nous devons nous battre fortement, ce qui signifie avoir des réponses à leur hauteur », a-t-il avancé.

Nuno Melo a ajouté qu’il considère le président de Chega, André Ventura, « non comme un allié, mais comme quelqu’un qui veut anéantir le CDS-PP ».

« Un chef de parti qui s’adresse à un président du CDS-PP et l’appelle Chiquinho ou il est traité de garçon, non seulement il est à la hauteur ou insulte une personne, il insulte aussi tout le CDS-PP », a-t-il souligné.

De l’avis de l’eurodéputé, le parti « doit avoir des messages clairs, expliquant ce que sont ces nouveaux partis en dehors du système politique, car ils veulent détruire le système en exploitant le pire de la nature humaine ».

« Tout cela doit être traité par le CDS-PP au sein du système politique, car nous voulons l’améliorer avec un sens aussi humaniste, personnaliste et démocrate-chrétien, mais aussi libéral et conservateur, car nous sommes tout cela », a-t-il souligné. dehors.

Selon l’eurodéputé, si les électeurs regardent le CDS-PP et le voient tel qu’il a toujours été, « ils n’ont aucune raison de chercher dans l’Initiative libérale ce qu’ils ont toujours perçu au sein du parti, ou dans les aventures de Chega ce qu’ils le CDS peut s’en occuper au mieux ».

« On ne peut pas se passer de ce que sont nos marques, on parle de sécurité car la sécurité est au sommet de nos préoccupations. Quand Ventura parle maintenant de sécurité, il pense avoir découvert la poudre à canon. On était là et Ventura avait encore ses doigts comme ça [levantou os dedos em forma de V] criant PPD/PSD », a-t-il conclu.

Après avoir fréquenté l’école du personnel du CDS-PP vendredi, Nuno Melo aura des initiatives avec des militants ce week-end à Faro, Setúbal, Lisbonne, Caldas da Rainha et Coimbra.

Nuno Melo a été le premier des deux candidats à la direction du parti à être présent à l’initiative organisée par la Jeunesse populaire (JP), et Francisco Rodrigues dos Santos présidera aujourd’hui la cérémonie de clôture, au Musée municipal de Portimão.