38972135_wm-5928246-2627605-jpg

Le maire de Lisbonne a proposé aujourd’hui 22 mesures pour lutter contre l’inflation dans la ville, dont certaines coïncident avec celles présentées par les conseillers de l’opposition, soulignant un montant de 12 millions d’euros pour soutenir les entreprises endettées par le covid-19.

La proposition du maire de Lisbonne, Carlos Moedas (PSD), d’« approuver un ensemble de mesures de lutte contre l’inflation visant à soutenir les familles et les entreprises de la ville », sera discutée aujourd’hui lors d’une réunion extraordinaire, au cours de laquelle sur la table des initiatives présenté par BE, conseiller de Cidadãos por Lisboa (élu par la coalition PS/Livre), Livre et PCP.

Le PS a été le seul parti d’opposition à la direction du PSD/CDS-PP à avoir décidé « de ne présenter aucune proposition sans connaître l’enveloppe financière que Carlos Moedas est prêt à allouer au programme de soutien ».

Parmi les mesures du paquet anti-inflation proposé par Carlos Moedas figurent la création d’un programme de soutien à la relance de l’activité économique des entreprises endettées par le covid-19, d’un montant de 12 millions d’euros, et la mise en œuvre d’un programme de soutien transition énergétique dans les entreprises, avec une dotation de 300 milliers d’euros.

Ce programme vise à promouvoir des mesures concrètes non remboursables visant à économiser l’énergie, telles que l’achat d’ampoules basse consommation, de réducteurs de consommation d’eau, le remplacement de la climatisation, le remplacement des enseignes lumineuses, les cellules photoélectriques sensibles au mouvement et le recyclage.

En soutien aux familles, le maire propose la création du Baby Basket, « avec une dotation de 120.000 euros, destinée à soutenir l’achat d’un panier mensuel contenant des produits alimentaires et d’hygiène d’une valeur de 20 euros par enfant jusqu’à 18 mois ». à remettre aux parents ou tuteurs respectifs résidant dans la municipalité de Lisbonne, bénéficiaires du revenu d’insertion sociale ».

Le paquet de mesures de lutte contre l’inflation comprend également la création d’un Bureau d’appui aux familles surendettées, doté d’une dotation estimée à 150 mille euros, pour « informer, conseiller et accompagner les personnes dans cette situation, notamment en termes de restructuration de leurs crédits et organisation d’actions de sensibilisation à la bonne gestion du budget familial et aux économies, notamment énergétiques ».

La Chambre de Lisbonne propose également de dynamiser le Réseau Social de Lisbonne, dans le but de contribuer à l’effort d’éradication ou de réduction de la pauvreté et de l’exclusion sociale et de promouvoir le développement social dans la ville, en cherchant à trouver des solutions sociales articulées entre les différents agents.

En supposant l’engagement déjà annoncé et également défendu par les conseillers de l’opposition, Carlos Moedas inclut dans la proposition « la non-augmentation de la valeur des loyers des logements municipaux en 2023 (avec un impact sur le niveau de perte de revenus estimé à 650 milliers d’euros) » , ainsi que la non-augmentation des loyers communaux pour les institutions sociales, culturelles et sportives et pour les établissements commerciaux installés dans les quartiers communaux, jusqu’à la fin de l’année prochaine.

Dans le domaine du logement, le maire veut « doubler le budget de la Subvention municipale pour le bail abordable (afin que le nombre de ménages soutenus par la mesure puisse être sensiblement augmenté (1 000 familles), avec une dotation augmentée de 714 mille euro) ».

Dans le cadre du bail municipal, il est également proposé de ne pas augmenter la valeur des loyers sur les marchés municipaux en 2023 (avec un impact sur le niveau de perte de revenus estimé de 80 milliers d’euros) et de ne pas augmenter la valeur des redevances municipales et services dans les marchés, les foires et l’espace public (avec un impact en termes de manque à gagner estimé à 300 milliers d’euros).

La mise en place du mécanisme d’accès automatique au tarif social de l’eau est une autre des mesures incluses dans le paquet anti-inflation, ainsi que la proposition du PCP de « modifier les conditions d’accès au Fonds d’Urgence Sociale (FES), en termes de soutien aux ménages (FES Famílias), pour les bénéficiaires du soutien qui ont un revenu mensuel par habitant supérieur à 70 % de la rémunération mensuelle minimale garantie [705 euros]», afin de permettre la déduction de 30 %, au lieu des 20 % actuels, par élément du ménage, de la valeur des dépenses liées au loyer, à l’achat de médicaments, aux services de base et à la fourniture de nourriture aux enfants et aux personnes à charge.

Carlos Moedas a également inclus les propositions du PCP pour la reprise de la composante du Fonds d’urgence sociale – Appui au Mouvement associatif populaire pour soutenir les dépenses d’eau, d’électricité, de gaz, de loyer et de voyage, jusqu’à la fin du premier semestre 2023 et pour réduire le contribution à charge des familles pour la fréquence des Activités d’Animation et d’Aide aux Familles et du Volet d’Aide aux Familles pour les niveaux A (réduction de 60%, de cinq euros à deux euros), B (réduction de 33,33%, de 15 euros à 10 euros) et palier C (réduction de 20%, de 25 euros à 20 euros), au cours de l’année académique 2022/2023, avec une augmentation correspondante des transferts aux conseils paroissiaux ou à l’entité chargée de gérer ces activités.

Dans le domaine de la culture, le paquet anti-inflation prévoit l’extension de la gratuité de l’accès aux équipements culturels de l’univers communal aux jeunes jusqu’à 23 ans inclus (avec un impact en termes de perte de revenus estimé à 250 milliers d’euros) et la non-augmentation du prix d’entrée des équipements culturels de la ville (avec un impact en termes de manque à gagner estimé à 250 milliers d’euros).

La mise en œuvre gratuite du système Gira, de vélos partagés, pour les personnes résidant à Lisbonne, analysant la possibilité d’étendre cette mesure à ceux qui étudient ou travaillent dans la capitale, est la seule mesure dans le domaine de la mobilité proposée par Carlos Moedas, qui coïncide en partie avec celle du PCP.

Le paquet anti-inflation comprend également la non-augmentation de la taxe municipale sur les déchets (avec un impact sur le manque à gagner estimé variant entre 9 et 24 millions d’euros) ; la dynamisation des Communautés d’Energies Renouvelables, pour favoriser la mise en place de projets de génération décentralisée d’énergie solaire photovoltaïque ; la réduction du délai de paiement pour le soutien déjà établi et contracté dans le cadre du règlement d’attribution du soutien par la municipalité de Lisbonne ; et l’élaboration et la mise en œuvre, dans un délai maximum de 45 jours, d’un plan d’extension du programme potagers communaux (à de nouveaux emplacements/lots et nouveaux bénéficiaires, compte tenu d’une réduction de 20% de la valeur de la contribution annuelle par ces derniers) .

SSM // MCL