«Comme chacun sait, lundi 17 août dernier, les travaux ont commencé sur l'élaboration du plan de restructuration à présenter à la Commission européenne (…). C'est un processus d'une importance vitale pour assurer la pérennité future de notre TAP », a déclaré Miguel Frasquilho, demandant« le dévouement et l'engagement habituels »de tous, dans un message envoyé aux travailleurs, auquel Lusa avait accès.

Selon ce responsable du transporteur portugais, les «premiers jours» serviront à développer un travail préparatoire, à recueillir des informations, à mener des entretiens et à définir «certains aspects pertinents pour la réussite du projet».

Miguel Frasquilho a noté que cette question relève de la compétence du conseil d'administration et dispose d'un «  comité directeur '', qu'il a rencontré aujourd'hui pour la première fois, formé par lui-même, par le «  directeur des opérations '' (COO), Ramiro Sequeira, par le président de la Commission stratégique, Diogo Lacerda Machado, et par le directeur financier (CFO), Raffael Quintas.

Miguel Malaquias Pereira, pour sa part, est le «bureau de gestion de projet» (PMO) du projet.

«Plusieurs points focaux ont déjà été définis pour différents domaines, mais, bien entendu, étant un travail transversal au groupe, celui-ci sera réalisé en collaboration avec les différentes équipes de l'entreprise», a-t-il avancé.

Le 17 juillet, le Conseil des ministres a approuvé l'octroi d'un prêt d'un montant maximal de 1 200 millions d'euros à la TAP, conformément à la décision de la Commission européenne.

Outre le prêt rémunéré en faveur du groupe TAP de 946 millions, auquel ils peuvent ajouter 254 millions, sans pour autant que l'Etat soit tenu à sa disponibilité, les négociations visant l'acquisition, par l'Etat portugais, "de participations, droits patrimoniaux et une partie des paiements accessoires de l'actuel actionnaire de TAP SGPS, Atlantic Gateway, SGPS, Lda. ».

Ainsi, l'État portugais détient désormais une participation sociale totale de 72,5% et les droits économiques correspondants dans TAP SGPS, pour un montant de 55 millions d'euros.

PE (MPE) // SR

Le contenu Miguel Frasquilho dit que le plan de restructuration est vital pour la durabilité future de TAP apparaît d'abord à Visão.