L'ONG a déclaré que le navire avait été autorisé à accoster à Porto Empodocle, dans le sud de la Sicile, où les sauveteurs devraient atterrir lundi.

«Soulagement à l'Ocean Viking, alors que le navire a finalement reçu l'ordre de se rendre à Porto Empodocle, en Sicile. Les 180 secourus (en Méditerranée) débarqueront au port demain (lundi) », lit-on sur Twitter.

Cependant, le ministère italien de l'Intérieur a déjà annoncé que les 180 migrants seront transférés sur un autre navire, où ils passeront deux semaines en quarantaine.

"Ils peuvent être transférés à bord du" Moby Zaza ", un" ferry-boat "amarré dans le port sicilien", a déclaré le ministre italien de l'Intérieur, Dino Martirano.

Sur Twitter, SOS Méditerranée a cependant critiqué le «retard inutile à l'atterrissage» qui, selon lui, «mettait des vies en danger», puisque certains des 180 migrants sont déjà à bord depuis dix jours »après avoir été sauvés de 25 juin.

Parmi les personnes secourues figurent 25 mineurs et une femme enceinte.

«Au cours des derniers jours, l'Union européenne (UE) est restée silencieuse. Nous n'avons vu aucune initiative visant à repenser l'accord de Malte et à transférer les personnes secourues. Il n'y a aucun signe de solidarité avec les États côtiers (méditerranéens) », a déclaré l'organisation non gouvernementale.

SOS Méditerranée a rappelé que, samedi, une équipe de médecins italiens a examiné l'état de santé des migrants, les a également testés à covid-19, et a pu rapporter dans le rapport «l'énorme détresse psychologique» qui a prévalu parmi les secourus, quelque chose qui Les ONG avaient déjà dénoncé ces derniers jours, ayant même déclaré l'état d'urgence à bord.

L'ONG a également demandé l'évacuation de 44 personnes pour des raisons de santé, mais aucun des pays n'a répondu aux demandes.

Le navire a aidé les 180 migrants dans quatre opérations, dont la première a eu lieu le 25 juin. Depuis lors, il a demandé six fois à l'Italie et à Malte l'autorisation d'accoster dans n'importe quel port de la région, et ce n'est qu'aujourd'hui qu'il a reçu une réponse.

L'attente des migrants en Méditerranée et le manque de solution à l'horizon pendant des jours ont conduit jeudi certaines des personnes secourues à se jeter à la mer, après avoir cependant été secourues immédiatement par l'équipage du navire.

En septembre 2019, l'Italie, Malte, l'Allemagne et la France ont défini à La Valletta un plan de redistribution des migrants sauvés de la mer.

Cette année, début avril, l'Italie et Malte ont déclaré que leurs ports n'étaient pas sûrs pour les migrants sauvés de la mer en raison de l'état d'urgence dans les deux pays en raison de la pandémie de Covid-19.

JSD // MLM

Le contenu Migrations: l'Italie autorise les 180 migrants du «Ocean Viking» à débarquer en Sicile apparaît pour la première fois à Visão.