Le président de la République, Marcelo Rebelo de Sousa, a souligné ce jeudi sa longue cohabitation avec l’actuel premier ministre, António Costa, qui a duré six Noëls, seulement dépassée par celle de Mário Soares avec Cavaco Silva.

Le chef de l’Etat, qui s’exprimait au Palácio de Belém, à Lisbonne, lors de la traditionnelle cérémonie de remise de joyeuses fêtes par le gouvernement, a relevé, en revanche, qu’à Noël dernier il était candidat aux élections présidentielles de janvier. , et maintenant c’est António Costa qui se retrouve dans une situation identique, avec des législatives également prévues en janvier.

Le Premier ministre, qui est intervenu le premier, a déclaré que « c’est toujours un plaisir » de remplir cette tradition d’offrir au président de la République un joyeux Noël et une bonne année. « Correspondant au plaisir que nous avons à travailler avec vous. C’est un plaisir fondé sur cette expérience déjà longue, qui méritait d’ailleurs la reconnaissance du Portugais lors de sa réélection cette année », a-t-il ajouté.

Selon António Costa, au cours de ces années de coexistence, il y a eu « une vision commune » sur « le rôle institutionnel des différents organes de souveraineté, la garantie du respect scrupuleux des institutions judiciaires, la compréhension du sens de la solidarité institutionnelle entre les Assemblée de la République, le Président de la République, le Gouvernement ».

Puis, au début de son discours, après avoir salué le Premier ministre, Marcelo Rebelo de Sousa a déclaré : avec mes prédécesseurs ».

« Et le fait est que dans ce cas c’est la sixième fois qu’il y a une occasion d’avoir cette cérémonie pour présenter les salutations avec un Président de la République, le même, et le même Premier ministre. Il n’a été dépassé qu’une seule fois, le président Mário Soares étant président de la République et le premier ministre Cavaco Silva comme premier ministre. En dehors de cette affaire, je n’ai pas trouvé plus de deux, trois, quatre, cinq fois, si ça », a-t-il souligné.

S’adressant à António Costa, le Président de la République a souligné un autre fait, comparant cette cérémonie à celle de décembre 2020 : en janvier. Cette année, je suis président jusqu’en 2026 et je suis votre Excellence Premier ministre et candidat au poste de Premier ministre aux élections de janvier ».

« Je me souviens que Votre Excellence était très habile à formuler comment il s’exprimait pour ne pas prendre une position qui violait les devoirs d’exemption. Et c’est plus ou moins la même formule que j’ai en tête. Et les Portugais, en examinant les images de l’année dernière, pourront vérifier », a observé Marcelo Rebelo de Sousa.

Concernant les élections législatives qu’il a convoquées pour le 30 janvier, date à laquelle il a dissous le parlement, dans le sillage du Budget de l’Etat pour 2022, le Président de la République a déclaré « qu’il espère qu’il s’agira d’un acte citoyen important, prenant place dans un contexte dans lequel les Portugais comprennent l’importance de l’enjeu, en termes de calamité, en termes de fonds européens, en termes de relance, de reconstruction, de dépassement économique et social ».

« Et que, tout comme je reconnais que la coopération institutionnelle entre le Président et le Premier ministre a été excellente – c’était l’expression que vous avez utilisée – je suis sûr que ce sera aussi la même coopération qu’il y aura avec le Premier ministre. Ministre que les Portugais choisissent sur la base de leur réflexion sur le passé proche et l’avenir à venir », a-t-il déclaré.