Le président Marcelo a admis cet après-midi que si les députés ne sont pas à l’aise de forcer les citoyens à télécharger et à utiliser l’application de recherche de contacts StayAway Covid, il enverra le «projet de loi» proposé par le gouvernement à la Cour constitutionnelle pour décision.

Le projet du Conseil des ministres de rendre l’application «obligatoire» provoque un torrent d’indignation dans tout le pays (cliquez ici).

Selon Jornal de Notícias, Marcelo laisse le projet de loi débattu au parlement. «Si la question de la constitutionnalité de l'obligation d'utiliser l'application est soulevée – comme le font déjà plusieurs parties – il prendra lui-même l'initiative».

Público cite le chef de l'Etat affirmant: «Je préfère mille fois demander à la Cour constitutionnelle de se prononcer rapidement sur la situation plutôt que d'avancer avec une décision qui déclencherait une polémique qui pourrait avoir toutes sortes de réponses différentes au niveau administratif et judiciaire» .

Le Parlement est donc libre d'approuver ou non la mesure, a-t-il déclaré.

Mais quant à l'utilisation de masques dans les rues animées, Marcelo dit qu'il ne voit aucun problème constitutionnel potentiel. Des mesures similaires ont été utilisées dans d'autres pays sans qu'aucun citoyen ne remette en question la constitutionnalité, a-t-il déclaré.

Néanmoins, on ne sait toujours pas exactement quand le projet de loi PS sera débattu au parlement et en quoi consiste le texte. Cela suggère que les «règles» du gouvernement établies par le Premier ministre hier ne sont pas encore inscrites dans la loi.

natasha.donn@algarveresident.com