Quatorze manifestants détenus et 10 policiers blessés ont été le résultat des affrontements à Londres lors des manifestations pour le meurtre de l'Afro-américain George Floyd le 25 mai aux États-Unis, a confirmé la police londonienne aujourd'hui.

Les arrestations ont eu lieu après qu'un petit groupe de manifestants est devenu "furieux et violent hier après-midi (samedi)", a expliqué le surintendant Jo Edwards, affirmant qu'au cours de la dernière semaine de manifestations, 23 agents au total avaient été blessés.

Le maire de Londres, Labour, Sadiq Khan, le premier musulman à diriger une capitale de l'Union européenne, a salué les centaines de milliers de personnes qui ont manifesté pacifiquement et a déclaré qu'il partageait sa «colère et sa douleur», notant que «la minorité de violents »qui ont jeté des bouteilles et tiré des feux d'artifice« ont déçu la cause ».

"Nous devons unir et éradiquer le racisme où que nous soyons", a déclaré Khan, qui a noté qu’aucun pays, ville, service de police ou institution ne peut être déchargé de sa responsabilité de faire mieux. "

Le ministre britannique de l'Intérieur Priti Patel a exhorté la population à ne pas manifester "pour la sécurité de tous" en raison de la pandémie de la maladie de Covid-19, tandis que la commissaire de la police métropolitaine de Londres, Cressida Dick, a averti que les concentrations de plus de six personnes sont «illégales» en raison des restrictions imposées à la lutte contre le virus.

Dans la capitale allemande, Berlin, il y a également eu des arrestations de manifestants et de policiers blessés lors de la manifestation qui a eu lieu samedi contre le racisme et la violence policière en réponse à la mort de George Floyd.

Selon l'agence de presse EFE, il y avait au moins 29 policiers blessés «légèrement» et «93 personnes arrêtées» lors de la manifestation à Berlin.

Les arrestations à Berlin ont été effectuées pour conduite désordonnée, résistance et agression à l'autorité, tentative de libération d'un détenu, non-respect de la protection contre la loi sur les infections et les invasions, a expliqué la police de Berlin.

Selon le communiqué de la police, les affrontements ont eu lieu environ une heure après la fin de la manifestation antiraciste, où plusieurs centaines de personnes se sont rassemblées dans une rue à côté de la place centrale Alexanderplatz, entourant certains policiers.

Dans la ville de Hambourg, les manifestations contre le racisme ont également été marquées par des affrontements entre plusieurs centaines de manifestants et la police, entraînant plusieurs arrestations et au moins un officier blessé.

Certaines personnes ont lancé des bouteilles et des feux d'artifice dans un environnement que la police a qualifié d '"agressif".

Dans une vingtaine de villes allemandes, des dizaines de milliers de personnes ont manifesté leur solidarité avec Floyd samedi et ont manifesté pacifiquement.

En France, dans la ville portuaire de Marseille, la police a tiré des gaz lacrymogènes et du gaz poivré lors d'affrontements avec des manifestants, qui ont lancé des bouteilles et des pierres lors de la manifestation pacifique mais émotionnelle, ajoute l'agence.

La manifestation a attiré plus de deux mille personnes et les manifestants se sont agenouillés devant la police anti-émeute, avec des discours et des chants, avant de marcher dans la ville qui s'est terminée par des affrontements entre la police et les manifestants.

A Paris (France), la marche antiraciste a été pacifique.

George Floyd, 46 ans, est décédé après qu'un policier américain blanc lui a serré le cou avec un genou pendant environ huit minutes lors d'une opération d'arrestation, bien que la victime ait déclaré qu'il était incapable de respirer.

La pandémie de Covid-19 a déjà fait plus de 397 000 morts et infecté plus de 6,8 millions de personnes dans 196 pays et territoires, selon le bilan réalisé par l'agence française AFP.

La maladie est transmise par un nouveau coronavirus détecté fin décembre à Wuhan, une ville du centre de la Chine.

CCM // FPA