« Il n’y avait aucun signe pour alerter les conducteurs de l’existence de travaux de nettoyage en cours » sur l’autoroute, peut-on lire dans la clarification envoyée aujourd’hui à l’agence Lusa par le ministère de l’Administration intérieure (MAI), supervisé par Eduardo Cabrita.

Visant à apporter des éclaircissements sur l’accident de la route impliquant le véhicule qui transportait le ministre Eduardo Cabrita, vendredi, sur l’A6, l’AMI a déclaré que le véhicule « n’a subi aucun écoulement » et « a circulé sur la chaussée, où il a jamais été il est sorti quand l’ouvrier le traverse ».

« L’ouvrier a traversé la chaussée, à proximité du séparateur central, malgré les travaux de nettoyage en cours en bordure de l’autoroute », a précisé le ministère.

Concernant d’autres détails, l’AMI a rappelé qu’une enquête sur l’accident est en cours par le Centre d’enquête criminelle sur les accidents de la circulation (NICAV) du GNR d’Évora, et a refusé de fournir de plus amples informations.

Dans un communiqué publié vendredi, l’AMI a annoncé qu’une personne avait été tuée par une voiture sur l’A6, dans un accident impliquant la voiture transportant le ministre Eduardo Cabrita.

« Au retour d’un voyage officiel à Portalegre, le véhicule transportant le ministre de l’Intérieur, Eduardo Cabrita, a subi un accident de la route, qui a entraîné la mort d’un citoyen en se faisant écraser sur l’autoroute A6 », a-t-il déclaré.

Une source du commandement territorial GNR d’Évora a révélé à l’agence Lusa, également vendredi, que la personne touchée était un ouvrier de 43 ans qui entretenait la route.

L’accident sur cette autoroute, qui relie Marateca à la frontière de Caia, à Elvas (District de Portalegre), s’est produit « vers 13h00 », au kilomètre 77, dans la commune d’Évora, en direction d’Évora – Lisbonne, a précisé la même source.

Le commandement du district pour les opérations de secours (CDOS) d’Évora a indiqué vendredi à Lusa que l’alerte pour l’accident de la route avait été donnée aux pompiers à 13h14 vendredi.

L’homme, qui travaillait dans une entreprise qui effectuait des travaux d’entretien de la route, « a été assisté », mais « il a fini par mourir sur le coup », a précisé la même source du CDOS.

Les opérations de secours ont mobilisé 27 travailleurs, appuyés par 12 véhicules, dont les pompiers, la GNR, l’Institut national des urgences médicales (INEM) et Brisa, le concessionnaire de l’autoroute.

RRL (HN) // MAG