L'opposition démocratique en Biélorussie, l'archevêque de Mossoul (Syrie), les militants écologistes honduriens et les droits LGBTI polonais sont inclus dans la liste des propositions des députés pour le prix Sakharov 2020, décerné chaque année par le Parlement européen (PE).

De cette première proposition, de cinq nominés, une liste de trois finalistes sortira le 28, parmi lesquels le lauréat sera choisi, le 22 octobre, le prix étant remis en décembre, lors de la session plénière du PE, à Strasbourg, France.

Sur la liste, la récente candidate à la présidence du Bélarus, Svetlana Tikhanovskaya, apparaît deux fois: individuellement proposée et intégrée dans un groupe représentatif de l'opposition démocratique, le Conseil de coordination qui comprend également l'écrivain Svetlana Alexievich, qui est lauréate du prix Nobel.

L'archevêque de Mossoul, Najeeb Moussa Michaeel, est un autre nom sur la liste, proposé par, lorsque les terroristes du groupe extrémiste État islamique sont arrivés dans la ville syrienne en août 2014, pour avoir garanti le renvoi des chrétiens, syriens et chaldéens vers le Kurdistan irakien. et la sauvegarde de plus de 800 manuscrits historiques datant du 13e au 19e siècle.

Un groupe de militants écologistes de Guapinol, au Guatemala, détenus pour leur participation à un camp de protestation pacifique contre une société minière, dont l'activité avait provoqué la contamination des rivières Guapinol et San Pedro et l'écologiste Berta Cáceres, assassinée en 2016, intègrent également la proposition initiale.

Parmi les candidats nommés figurent des militants LGBTI polonais qui ont fondé le site Web Atlas of Hate en 2019 pour cartographier et surveiller les différentes municipalités polonaises locales qui ont adopté, rejeté ou en attente des «  résolutions anti-LGBTI '', ainsi que pour distribuer informations destinées aux militants, aux médias et aux politiciens.

Le prix Sakharov pour la liberté de conscience, d'une valeur de 50 mille euros, a été créé en 1988 et comprend, parmi ses lauréats, la résistance contre l'apartheid en Afrique du Sud Nelson Mandela (1988), le combattant pour l'indépendance du Timor -Leste Xanana Gusmão (1999) et évêque émérite de Lubando Zacarias Kamwenho pour les efforts de paix en Angola (2001).

En 2019, il a été affecté à Ilham Tohti, défenseur des droits humains ouïghour, professeur d'économie et défenseur des droits des minorités ouïghours en Chine.

Le prix porte le nom du scientifique soviétique, dissident et prix Nobel de la paix, Andrei Sakharov (1921-1989).

IG // FPA