L'Etat a finalisé aujourd'hui l'acquisition des participations des actionnaires privés de TAP, qui se traduisent par le contrôle public de 72,5% de la compagnie aérienne, a annoncé le transporteur dans un communiqué au marché.

Dans une note, publiée par la Commission portugaise du marché des valeurs mobilières (CMVM), la TAP a rappelé que, comme indiqué le 17 juillet, «l'État portugais a accordé un prêt rémunéré en faveur du groupe TAP, à hauteur de 946 millions d'euros, auxquels s'ajoutent un montant supplémentaire de 254 millions d'euros, sans pour autant que l'Etat portugais soit tenu à sa disponibilité ».

Pour que cette opération se concrétise, «un ensemble d'instruments contractuels liés à la Convention de financement a été signé entre l'État portugais, les actionnaires privés (directs et indirects) de TAP – Transportes Aéreos Portugueses, SGPS, SA et le groupe TAP» , il lit dans la déclaration.

Selon TAP, ces accords sont entrés en vigueur aujourd'hui, avec «l'acquisition, par l'État portugais, par l'intermédiaire de la direction générale du Trésor et des Finances, de participations, de droits économiques et d'une partie des avantages accessoires de l'actuel. actionnaire de TAP SGPS, Atlantic Gateway, SGPS, Lda afin que l'État portugais ait un contrôle effectif sur 72,5% du capital social de TAP SGPS, sur un pourcentage égal de droits patrimoniaux dans TAP SGPS et sur certains paiements accessoires effectués Porte de l'Atlantique ».

Par ailleurs, la part «détenue par HPGB, SGPS, SA (de Humberto Pedrosa) dans Atlantic Gateway a été réalisée contre réception d'actions représentant 22,5% du capital et des droits de vote de TAP SPGS et de certains des paiements accessoires effectués par Atlantic Gateway, laissant Atlantic Gateway être actionnaire de TAP SGPS et HPGB devenant un actionnaire direct de TAP SGPS », selon le communiqué.

Dans le cadre de ces opérations, a également déclaré TAP, l'homme d'affaires David Neeleman «a présenté sa démission du poste de membre du conseil d'administration de la TAP, qui prend effet à la date actuelle», ainsi que «aux autres fonctions qu'il assume dans la structure directive des autres entités qui composent le groupe TAP, dont TAP SGPS, produisant les dérogations visées à compter de la date actuelle ».

La pandémie de covid-19 a eu un impact profond sur les opérations de la TAP qui, à l'image du secteur partout dans le monde, a été contrainte de paralyser son activité pendant plusieurs mois.

Le 2 juillet, le gouvernement a annoncé avoir conclu un accord avec les actionnaires privés de la TAP, qui détiennent désormais 72,5% du capital de la compagnie aérienne, pour 55 millions d'euros.

"Afin d'éviter l'effondrement de l'entreprise, le gouvernement a choisi de conclure un accord de 55 millions d'euros", a déclaré le ministre des Finances, João Leão, lors d'une conférence de presse conjointe avec le ministre de l'Infrastructure et du Logement, Pedro Nuno Santos. , à Lisbonne.

L'Etat porte ainsi sa participation au TAP de 50% actuellement à 72,5%.

Également présent à la conférence de presse, le secrétaire d'État au Trésor, Miguel Cruz, a déclaré que l'État paierait le montant de 55 millions d'euros, qui est destiné à Atlantic Gateway pour renoncer à «l'exercice d'options de retrait du pacte d'actionnaires» .

La Commission européenne a approuvé le 10 juin une «aide d'urgence portugaise» à la compagnie aérienne TAP, un soutien de l'État pouvant atteindre 1 200 millions d'euros pour répondre aux «besoins immédiats de liquidité» avec des conditions prédéterminées pour son remboursement.

ALYN (LT / MPE) // JNM

À ce jour, le contenu de l'État a 72,5% de la compagnie aérienne TAP apparaît en premier à Visão.