Promu par le collectif SOS Handling, la manifestation a lieu entre 12h00 et 14h00, à l’entrée de la gare de l’Aéroport Métropolitain de Lisbonne.

Une nouvelle manifestation est prévue mercredi à Lisbonne, convoquée par la Commission des travailleurs (CT) des Serviços Portugueses de Handling (SPdH, commercialement connue sous le nom de Groundforce Portugal), entre 11h30 et 14h00, au ministère de l’Infrastructure et du Logement, qui supervise le secteur.

La protestation d’aujourd’hui intervient après que l’administration de l’entreprise qui fournit une assistance au sol au groupe TAP a communiqué, dans une lettre adressée aux travailleurs jeudi dernier, que l’entreprise n’était pas en mesure de payer les salaires de février sans la conclusion du Processus de prêt bancaire en cours, en raison d’un échec d’un paiement TAP.

«Le collectif SOS Handling vient ici manifester son plein soutien à la première action de mobilisation des travailleurs de la SPdH / Groundforce contre le non-paiement des salaires et la résistance à la baisse des salaires et des droits qui est prévue avec le prêt d’austérité» dans un communiqué émis par la structure.

Soulignant que nous vivons actuellement «un moment de décision pour l’entreprise», le collectif exprime «tout son soutien» à «toutes les actions qui sont en faveur du maintien des emplois et non de l’attaque de la location collective – comme cela est malheureusement arrivé aux frères de TAP».

En affirmant que «les secteurs de l’aviation et de l’assistance en escale sont stratégiques pour la souveraineté et l’économie nationales», le collectif soutient que «l’aviation et les aéroports sont et doivent rester du domaine du service public».

SOS Handling exige le «remplacement de tout ce qui est enlevé» aux travailleurs, réclamant, à savoir, le paiement de la prime de répartition des bénéfices pour 2019 (selon la clause 54 de l’AE -Agreement de Empresa), l’ajustement des progressions en les carrières déjà expirées (également inscrites à l’AE) et « le versement comme convenu en octobre 2020 de l’indemnité de vacances pour 2020, selon les règles préalablement établies de bonne foi ».

Il conteste également « l’attaque des horaires spéciaux, qui a réduit le salaire net de centaines de travailleurs » et « la mobilité administrative déterminée administrativement et sans tenir compte de la perte de connaissances dans les domaines », rejetant « tout licenciement » et la solution du prêt , que «ce n’est pas une solution pour les travailleurs, mais pour les patrons».

SOS Handling revendique également «de meilleures conditions de travail» et le maintien de l’AE «sans aucune sorte d’interférence», rejetant les «négociations secrètes entre ORT [organizações representativas dos trabalhadores], Gouvernement et employeurs »et« tout accord qui échappe à la délibération démocratique des travailleurs en séance plénière ».

Détenue à 49,9% par TAP, Groundforce fournit une assistance au sol aux compagnies aériennes dans les aéroports.

PD // JNM