«La semaine dernière, des plaintes anonymes en ligne ont conduit la Justice à travailler avec quatre chambres présidées par le PS à Madère (Funchal, Porto Moniz, Machico et Ponta do Sol) et d'autres entités, et je pense que c'est une motivation politique », a déclaré Paulo Cafôfo, également député régional, dans une intervention en séance plénière de l'Assemblée législative de la région, dans la période précédant l'ordre du jour.

Les inspecteurs de la police judiciaire (PJ) ont effectué des perquisitions dans les communes la semaine dernière, confirmées à l'agence de Lusa par les communes de Funchal et Ponta do Sol.

Le bureau du procureur général (PGR) a indiqué que des mesures avaient été prises pour «recueillir des preuves auprès des autorités locales de la région», dans le cadre d'une enquête menée par le ministère public par l'intermédiaire du Département des enquêtes et des poursuites pénales de Lisbonne, et dans laquelle d'éventuelles enquêtes étaient en cours. les crimes de participation économique aux affaires, la corruption active, la corruption passive, le trafic d'influence et l'abus de pouvoir.

Il n'y avait pas de constitution des accusés et l'enquête est secrète, a déclaré le PGR.

Paulo Cafôfo a assuré aujourd'hui au parlement de Madère qu'il est «un défenseur de la justice qui est présent, juste, qui agit et qui est rapide», et qu'il doit effectuer «toutes les démarches nécessaires pour découvrir rapidement la vérité», mais a affirmé que le processus vise à «réaliser PS / Madeira, en particulier ses dirigeants et ses maires ».

"C'est un autre épisode d'une stratégie qui a pour objectif principal d'assassiner mon personnage, de m'effacer de l'histoire politique de Madère et de conditionner mon leadership devant le PS / Madère", at-il souligné.

Le député a supposé que lorsqu'il est entré en politique, il savait qu'il «avait un coût» à payer, mais il a ajouté qu'il n'avait jamais imaginé que des tentatives seraient faites, «par tous les moyens, pour cibler et assassiner» son personnage, cherchant à «le faire taire». politiquement ».

«Je ne me reposerai pas tant que la vérité ne sera pas rétablie», a déclaré Paulo Cafôfo, assurant: «Ils ne pourront jamais m'effacer».

Soulignant que sa motivation réside dans les causes et les principes – et non dans les intérêts et privilèges -, le parlementaire a souligné qu'il était contre "les soupçons qui sapent la politique et la crédibilité et le caractère des personnes élues pour représenter la démocratie".

Paulo Cafôfo a souligné qu'il a toujours défendu des principes tels que «la transparence, l'honnêteté, l'intégrité, la rigueur, la solidarité, le respect de la diversité», et a regretté que ceux-ci soient «constamment remis en question à travers une stratégie lâche, sans réserve, populiste et démagogique» depuis entré en politique en 2013, «remettant en cause les puissances dominantes à Madère».

«Il y a d'innombrables exemples de campagnes sales que j'ai été ciblées depuis que j'ai pris des fonctions politiques», a-t-il dit, arguant que «c'était la stratégie préférée des politiciens pour bloquer la démocratie et perpétuer les intérêts, les positions, les pouvoirs, le combat politique. de la boue et non des idées ».

Le socialiste a déclaré qu'il était la cible de «tactiques variées, allant de l'infraction la plus élémentaire à la création créative de vérités, en passant par l'incitation à la peur et la dénonciation anonyme».

"Je veux aussi préciser que le PS / Madère ira aux dernières conséquences pour dénoncer devant les tribunaux ceux qui se cachent dans l'anonymat pour faire de la politique, ceux qui utilisent la justice pour faire des gains politiques", a-t-il déclaré.

Sans se contenter de «maintenir le doute» dans ce processus judiciaire, le dirigeant a réitéré qu'il continuera à lutter pour que ces dénonciations deviennent, le moment venu, «le soi-disant revers de la médaille».

"Je ne veux pas simplement déposer ces accusations et, bien que je ne sois inculpé pour rien, je ne vais pas me reposer tant que je ne sais pas qui a essayé de me faire taire et de me calomnier", a-t-il ajouté.

Paulo Cafôfo a remporté la Chambre de Funchal des sociaux-démocrates en 2013, en tant que candidat indépendant dans une coalition dirigée par les socialistes.

Il a voté pour remporter les élections municipales en 2017, mais a par la suite abandonné la présidence de la municipalité pour se présenter aux élections législatives régionales en 2019, puis a rejoint le PS.

Cette année, il est devenu le chef de la structure régionale du parti.

AMB // ROC

Le contenu des recherches de PJ dans les municipalités de Madère est «politiquement motivé», selon Paulo Cafôfo apparaît en premier dans Visão.