Une étude menée par quatre universités européennes, dont la Nouvelle Université de Lisbonne, a montré que les Portugais sont les Européens qui font preuve de «la plus grande volonté de se faire vacciner contre Covid-19».

Trois personnes interrogées sur quatre (75%) ont déclaré avoir l'intention de prendre le vaccin (si et) lorsqu'il sera disponible. Le pourcentage augmente légèrement dans le cas des personnes âgées.

Les réponses diffèrent sensiblement de celles des autres pays.

Aux États-Unis, par exemple, un peu plus de 57% des gens ont déclaré qu'ils seraient prêts à se faire vacciner.

Au Royaume-Uni, l'Express a publié une enquête du King’s College de Londres et d'Ipsos MORI montrant que seulement 53% de la population britannique est «très susceptible» de se faire vacciner, les plus jeunes étant «deux fois plus susceptibles» de s'y opposer.

En effet, le titre de l’Express courait: «Les Britanniques« iraient en prison avant d’être injectés »alors que la méfiance à l’égard du vaccin Covid grandit».

Mais les répondants portugais à l'étude entreprise en collaboration avec l'Université de Hambourg, l'Université Erasmus de Rotterdam et l'Université Bocconi (Italie) sont de loin la nationalité la plus confiante en termes de sécurité perçue de tout vaccin qui pourrait devenir disponible.