La directive financière 2022, approuvée par le ministère de l’administration intérieure (MAI), établit la contribution de l’État aux dépenses résultant des interventions des sapeurs-pompiers dans les différents dispositifs opérationnels de protection civile, notamment dans le DECIR.

Outre l’augmentation de la valeur journalière que recevra chaque sapeur-pompier volontaire, de 57 à 61 euros, la contribution journalière aux éléments de commandement passe également de 67 à 71 euros, précise l’AMI dans un communiqué.

Le ministère supervisé par José Luís Carneiro souligne l’augmentation de 7% des montants associés à la contribution quotidienne versée aux pompiers intégrés dans les dispositifs.

La directive financière de cette année actualise les montants des dépenses alimentaires d’environ 15 %, faisant passer la valeur du déjeuner et du dîner de 8,75 à 10 euros.

Selon le MAI, un soutien spécifique de plus d’un demi-million d’euros sera accordé, à verser en une seule tranche en juin, aux associations humanitaires détentrices de sapeurs-pompiers qui constituent ou accueillent des équipes DECIR.

L’AMI précise que ce soutien vise à contribuer aux dépenses logistiques résultant de l’engagement opérationnel, à raison d’un montant journalier de cinq euros pour chaque équipe de lutte contre l’incendie (composée de cinq pompiers) et de deux euros par équipe d’appui logistique pour combattre (composée de deux pompiers) . ).

La directive financière 2022 formalise également un soutien financier spécifique aux sapeurs-pompiers qui apportent des véhicules aux brigades de renfort déployées, avec un versement mensuel compris entre 100 et 800 euros par mois, selon le type de véhicules à engager.

L’AMI indique que la directive financière met également à jour les règles et procédures associées à la réparation et au remplacement des véhicules intégrés aux opérations, le remplacement des véhicules ayant une durée de vie plus longue étant valorisé.

Selon le MAI, la directive financière 2022 représente une augmentation de 3,2 millions d’euros du montant alloué, par l’Autorité nationale d’urgence et de protection civile, aux dispositifs opérationnels.

L’AMI souligne également que la directive a été approuvée en collaboration avec les pompiers portugais.

Le Dispositif Spécial de Lutte contre l’Incendie Rural (DECIR) bénéficiera dimanche du premier renfort supplémentaire de moyens.

Pendant la saison la plus critique, entre juillet et septembre, DECIR a sa capacité maximale avec environ 13 000 personnels opérationnels, 3 000 moyens terrestres et 60 moyens aériens.

CMP // HB