La cinquantaine de mosquées qui existent au Portugal rouvriront samedi – pour la première fois depuis mars – conformément au programme gouvernemental de «déconfinement».

Ce ne sera pas facile, a concédé Iman David Munir – en particulier à Lisbonne, où la mosquée abrite un groupe de 14 demandeurs d'asile, qui ont tous été testés positifs pour Covid-19.

Assurant à Lusa que la situation est sous contrôle – la zone de prière n'est pas reliée aux logements des demandeurs d'asile infectés – l'iman a déclaré que les problèmes étaient vraiment liés à l'espace.

Là où jusqu'à 90 fidèles étaient hébergés par le passé, ils ne peuvent désormais en avoir que 15.

La CIL (Communauté islamique de Lisbonne) a élaboré un guide des meilleures pratiques, expliquant que certains rituels (comme les ablutions ou la purification) doivent continuer à être pratiqués dans les maisons des fidèles. Les portes des mosquées ne s'ouvriront que pour les prières et se fermeront immédiatement après. Tous les fidèles devront porter des masques (la mosquée dit qu'elle a du matériel approprié si quelqu'un se présente sans masque). Essentiellement, les fidèles «devraient passer le moins de temps possible dans les mosquées», a déclaré l'iman.

Aujourd'hui (jeudi), les dirigeants politiques rencontrent les chefs de la santé pour discuter des résultats des deux premières phases de déconfinement à l'approche de la phase trois lundi.

Les régions de Lisbonne et de Vale do Tejo sont toujours celles qui inspirent le plus d'inquiétude, avec le nombre de cas qui continuent de croître, ainsi que le nombre de décès (cliquez ici).

Il est possible, selon les rapports, que des mesures soient adoptées pour essayer de contenir les épidémies de Lisbonne et de s'assurer qu'elles ne se propagent pas dans d'autres quartiers.

natasha.donn@algarveresident.com