L'un des abonnés est le directeur du théâtre municipal de Bragança, João Cristiano Cunha, qui a déclaré aujourd'hui à l'agence Lusa que le document avait été remis par une délégation au ministre de la Culture, Graça Fonseca, lors d'une réunion le 17 juillet, au Palácio da Ajuda, à Lisbonne.

Les réalisateurs et les programmeurs souhaitent que la réglementation en cours de la loi de septembre 2019, qui crée le Réseau des théâtres municipaux et des cinémas portugais (RTCP), envisage des changements dans le fonctionnement actuel de ces espaces culturels.

Le réseau en cours de création entend fédérer volontairement les différents espaces culturels construits ou réhabilités depuis la fin des années 1990 avec des incitations financières du gouvernement et qui sont gérés par les communes.

João Cristiano Cunha donne l'exemple du Théâtre municipal de Bragança, construit à partir de rien il y a 15 ans, qu'il qualifie de «structure extraordinaire avec des moyens techniques incroyables», mais «dépend uniquement et exclusivement du financement municipal – il n'y a pas de financement du ministère de la Culture» .

«De mon point de vue et du point de vue de mes collègues, les choses ne devraient pas être comme ça parce que celui qui a lancé le travail, qui a décentralisé la culture, c'est la tutelle, à l'époque le ministre (de la Culture) Manuel Maria Carrilho, mais alors les choses sont il en reste peu aux seules communes et, si la commune n'a pas beaucoup de possibilité de prêter attention à la culture, cela finit par (se transformer en) «éléphants blancs» », a-t-il souligné.

Tant la programmation que les ressources humaines sont financées par les communes, une situation que les directeurs veulent voir changée et qui fait partie des revendications soumises au ministre de la Culture, Graça Fonseca, ainsi que «la qualification et la reconnaissance des équipes techniques» de cet équipement.

Le Théâtre Municipal de Bragança dispose d'une équipe de huit personnes qui font partie du personnel de la Mairie, en tant qu'assistants opérationnels et assistants techniques, intégrés dans des carrières communes, ainsi que des techniciens d'autres théâtres et cinémas.

«Il faut aussi que la tutelle elle-même, le ministère de la Culture, reconnaisse que les techniciens des théâtres municipaux ont les mêmes compétences que les techniciens des théâtres nationaux. Et s'il y a une carrière spécifique pour les techniciens des théâtres nationaux, ceux des théâtres municipaux doivent être assimilés », a-t-il défendu.

"Ils remplissent en fait les mêmes fonctions et ont la même formation, ils dépendent de tuteurs différents", a-t-il ajouté.

João Cristiano Cunha a précisé que «le ministère de la Culture pourrait en quelque sorte allouer des fonds aux municipalités visant précisément les théâtres municipaux qui intègrent ce réseau aux conditions qu'ils prévoient pour la programmation et aussi pour la requalification de ceux qui sont des techniciens».

Le directeur du Théâtre Municipal de Bragança a également rappelé que l'une des conditions de la tutelle de ces espaces est justement d'avoir «des équipes techniques qualifiées et résidentes, au minimum deux éclairagistes, deux techniciens du son».

Les exigences imposées, comme je l'ai dit, entraînent des coûts que «en fait, les municipalités ne peuvent souvent pas supporter».

Les abonnés au document remis à la ministre Graça Fonseca espèrent que leurs revendications seront entendues et soutiennent que "quiconque est sur le terrain est celui qui sait vraiment comment les choses fonctionnent".

Lusa a demandé une réaction au ministère de la Culture, qui n'a pas encore répondu aux questions.

En décembre 2019, lors d'une audition parlementaire, le ministre de la Culture a déclaré que la réglementation de la loi créant le Réseau des théâtres et cinémas portugais (RTCP) serait coordonnée par la direction générale des arts.

HFI // MAG