Les dirigeants syndicaux des forces de police portugaises PSP et GNR avertissent que les membres sont «épuisés»; les exigences de l'emploi pendant la pandémie ont poussé la main-d'œuvre à la limite absolue. Dites les rapports, ils accusent le gouvernement «d'ignorer» la situation et de ne pas fournir des EPI (équipements de protection individuelle) adéquats.

Sur les 20 000 policiers des deux forces, 14 000 seulement sont «aptes à remplir leurs fonctions». De nouvelles recrues sont désespérément nécessaires.