Les demandes d’asile au Portugal ont diminué de 45,8% l’an dernier par rapport à 2019, pour un total de 1 002, ce qui ne s’est pas produit depuis 2016, mais les procédures de protection des mineurs non accompagnés ont augmenté de 108,7%, a révélé aujourd’hui le SEF.

« Les demandes d’asile en 2020 ont diminué de 45,8% par rapport à l’année précédente, totalisant 1 002 demandes, qui incluent celles faisant référence au mécanisme de relocalisation dans le cadre des engagements nationaux pris avec l’UE », indique le rapport sur l’immigration, Frontières et asile (RIFA ) présenté aujourd’hui par le Service des étrangers et des frontières (SEF).

Sur les 1 002 demandes de protection internationale, 792 ont été faites sur le territoire national, dont 33 migrants arrivés sur des bateaux humanitaires, 183 aux postes frontières, 20 à l’Unité d’Habitation Santo António (structure SEF qui accueille les immigrés à Porto) et sept dans les prisons.

Le RIFA indique que 80,2% des demandes d’asile ont été faites par des hommes et environ 90,9% avaient moins de 40 ans.

Selon le rapport, 157 citoyens gambiens ont demandé l’asile au Portugal en 2020, suivis de 117 Angolais, 92 de Guinée-Bissau, 85 du Maroc, 79 du Sénégal et de la Guinée (Conakry), 42 du Nigéria, 30 d’Afghanistan et 28 du Congo.

Le RIFA révèle également qu’en 2020 96 procédures de protection internationale pour mineurs non accompagnés ont été enregistrées, soit une augmentation de 108,7% par rapport à 2019, où il y en avait 46.

Ce processus de protection internationale pour les mineurs non accompagnés a enregistré la valeur la plus élevée depuis 2016.

Selon le document, 17 demandes ont été faites sur le territoire de mineurs en Guinée (5), Gambie (4) et Guinée-Bissau (3), neuf ont été faites au poste frontière par des ressortissants de Guinée (3), du Mali (2 ) et 70 dans un autre État membre par des ressortissants du Pakistan (21), de l’Afghanistan (20), de l’Égypte (8), de la Gambie (3) et de la Syrie (3).

Le rapport indique également qu’en 2020 77 statuts de réfugiés ont été accordés, contre 183 en 2019, majoritairement à des ressortissants de pays asiatiques, et 17 titres de séjour au titre de la protection subsidiaire ont été accordés (113 en 2019), également, majoritairement à des ressortissants de pays asiatiques.

« En termes d’analyse des tendances, notamment en ce qui concerne l’octroi du statut de réfugié, nous avons observé une nette diminution par rapport à l’année précédente (-57,9%). Quant à l’octroi de titres de séjour au titre de la protection subsidiaire, il y a eu une baisse beaucoup plus accentuée (-85 %) par rapport à l’année précédente, par rapport au statut de réfugié », lit le RIFA.

Le SEF est l’entité chargée de décider de l’acceptation des demandes de protection internationale, ainsi que d’instruire les procédures d’octroi de ce type de protection, et de déterminer l’État chargé d’analyser les demandes et d’exécuter le transfert vers un autre État membre.

CMP // ZO

Contenu Les demandes d’asile ont diminué au Portugal en 2020, mais les processus de protection des mineurs ont augmenté pour la première fois à Visão.