« Aucune règle captive n’a été définie ni la captation d’aucune composante du programme pour les entreprises de la région, certainement pas au regard des Agendas mobilisateurs. Du moins, je ne le savais pas. »

Pedro Siza Vieira s’exprimait aujourd’hui devant la commission d’enquête sur le processus des agendas mobilisateurs à la délégation de l’Assemblée législative des Açores, à Ponta Delgada.

L’ancien ministre en charge de l’Economie a souligné que les Agendas mobilisateurs font partie de l’ensemble des programmes PRR, qui sont « nationaux, sans restriction territoriale ».

« Dans les programmes nationaux, il n’y a pas d’allocation ou de protection de fonds spécifiques pour un territoire national ou pour une région autonome », a-t-il insisté.

Siza Vieira a déclaré avoir personnellement fait «beaucoup de publicité» à propos de ce programme PRR, en participant à des séminaires dans diverses régions du pays, où il a souligné «l’importance des agendas de mobilisation».

Le ministre a déclaré qu’il n’avait jamais été au courant d’une éventuelle reprise du processus, concernant les déclarations, le 20 octobre, du président du gouvernement régional, José Manuel Bolieiro, qui a déclaré que les candidatures des entreprises açoriennes partiraient de zéro.

Siza Vieira a avancé que ce programme a été discuté lors des réunions qu’il a eues avec le chef de l’exécutif régional (PSD/CDS-PP/PPM), mais il a noté qu’il ne s’agissait pas de « réunions opérationnelles ».

Concernant la performance du gouvernement des Açores lors des candidatures aux Agendas mobilisateurs, l’ancien ministre socialiste a jugé « normal » que « les entités publiques mobilisent les entreprises pour participer à ces programmes ».

« Je comprends très bien que cette question d’avoir embauché des consultants suscite des remous et des polémiques, mais, en définitive, ce que nous voulons, c’est que toutes les entreprises portugaises puissent se développer », a-t-il souligné.

Et il a conclu : « Je ne tirerai aucune conclusion sur ce qui s’est passé ici parce que je n’ai connaissance d’aucun fait. Comme je l’ai dit, je l’ai lu dans le journal. Mais j’ai été un peu surpris qu’il y ait eu un tel émoi. [nos Açores sobre as Agendas Mobilizadoras]”.

Le 17 mai, l’ancien ministre du Plan Nelson de Sousa a déclaré que 117 millions étaient disponibles pour les entreprises açoriennes dans les différents programmes PRR (qui n’étaient pas uniquement destinés aux agendas mobilisateurs) et a examiné les déclarations du président du gouvernement régional sur la réouverture du Ordres du jour.

La commission d’enquête sur les agendas mobilisateurs a été approuvée à l’unanimité au parlement des Açores en octobre 2021, après que plusieurs partis ont mis en cause la gestion faite par le gouvernement régional (PSD/CDS-PP/PPM) des fonds prévus dans le PRR pour l’archipel sous ce programme.

Il s’agissait d’une prétendue somme initiale de 117 millions d’euros, financée par le PRR, destinée à des projets d’innovation, de tourisme et d’agro-industrie, auxquels pouvaient postuler les entreprises açoriennes qui présentaient des projets en consortium.