Le président du Conseil national du PSD a confirmé aujourd'hui que le soutien du parti à une réélection présidentielle de Marcelo Rebelo de Sousa lui avait déjà été communiqué, justifiant le «timing» de la décision comme étant «la meilleure opportunité politique».

A l'issue du Conseil national qui s'est tenu à Olhão, Paulo Mota Pinto a examiné l'approbation d'une motion de soutien à la réélection de l'actuel chef de l'Etat – qui ne l'a pas encore annoncé – «le point le plus pertinent» de la réunion qui a duré environ cinq heures, jusqu'à 03h00.

"Il a été approuvé sans voix contre (61 pour et 9 abstentions) et également soutenu par des interventions, même en raison du" timing "et du moment", at-il dit.

Interrogé si ce soutien avait déjà été transmis à Marcelo Rebelo de Sousa – qui aujourd'hui avait également un agenda en Algarve, à seulement 20 kilomètres du lieu où se tenait le Conseil national -, le dirigeant du PSD a confirmé qu'il «avait déjà été communiqué» et le chef de l'Etat "Je ne savais pas par les médias" du soutien du parti qu'il a déjà dirigé.

Concernant le moment de cette décision, lorsque le président de la République a envoyé l'annonce d'une éventuelle re-candidature pour novembre, Paulo Mota Pinto l'a justifiée, d'une part, parce que trois candidats s'étaient présentés ces dernières semaines: Ana Gomes, Marisa Matias et João Ferreira.

«D'une part, il existe déjà un éventail de candidats sur le terrain. En revanche, ces décisions sont prises par le Conseil national, et ce fut le moment de la meilleure opportunité politique: le professeur Marcelo Rebelo de Sousa n'a pas encore révélé s'il se présente à la réélection, mais le parti soutient sa candidature en espérant qu'elle arrivera à accomplir », dit-il.

Il y a cinq ans, la formule utilisée par le PSD (ainsi que par le CDS-PP) pour soutenir la première candidature de Marcelo Rebelo de Sousa passait par une «recommandation de vote» à l'ancien président social-démocrate.

Le Conseil national du PSD a également approuvé une proposition visant à mandater la Commission politique nationale pour conclure des «accords-cadres nationaux de coalition» et ratifier les coalitions locales pour les municipalités, si la pandémie de covid-19 empêche une autre réunion en personne d'ici la fin de l'année, ce qui Mota Pinto l'a qualifié de «décision prudente».

Lors de la réunion d'Olhão, Pedro Rodrigues a de nouveau repris la critique de la direction de Rui Rio et a réitéré que le parti devait mener le débat sur la réforme électorale au parlement et adopter «sans équivoque une position ferme en faveur du référendum sur l'euthanasie».

Le député et ancien dirigeant du JSD a également signalé au parti «les difficultés à construire une alternative politique» au PS, et a défendu que tout le monde devrait s'engager dans la lutte autarchique sans «calculs ni tactiques politiques».

Comme annoncé, le leader du JSD, Alexandre Poço, a transmis aux conseillers nationaux l'appel qu'il a lancé aux présidents du PSD, du CDS-PP et de l'IL pour un accord national du centre-droit dans les communes et exprimé au président du parti la disponibilité pour vous aider à construire «une alternative au PS», avec loyauté, mais avec votre propre voix.

Le thème de la CCDR (Commissions de coordination et de développement régional) a également «  animé '' la réunion: au début, Rio a critiqué le maire de Famalicão, Paulo Cunha, pour avoir dit qu'il n'accepterait pas le nom d'António Cunha pour la structure du Nord puis avoir été «le premier à déclarer son soutien».

Clôturant la longue réunion – qui manquait de nombreux visages habituels, même parmi les députés -, le chef du district de Lisbonne, Ângelo Pereira, a demandé à Rio de faire taire les «sources de direction imbéciles» qui le critiquaient dans l'hebdomadaire Expresso sur le processus du CCDR de Lisbonne, le président du PSD disant qu'il ne sait pas qui sont les sources, mais approuvant la désignation d '«imbéciles», provoquant des rires dans la salle.

La réunion a également permis au président du Conseil stratégique national, Joaquim Sarmento, de présenter les lignes générales du programme de relance que le parti rendra public à une date à définir, mais que Rio garantit qu'il sera prêt le 30 septembre.

SMA // JMC

Le contenu de soutien PSD pour la candidature présidentielle a déjà été communiqué à Marcelo apparaît en premier dans Visão.